Accueil / High-Tech / Waze : conformément à la loi française, l’application ne signale plus les radars

Waze : conformément à la loi française, l’application ne signale plus les radars

L’application Waze a connu un véritable succès ces dernières années et cet engouement lui a permis d’être rachetée par Google.

Waze Depuis quelques mois, les automobilistes n’ont plus l’autorisation de posséder un appareil signalant avec précision les radars. Ils ont simplement le droit d’être avertis des zones considérées comme dangereuses. L’application Waze avait un réel atout puisqu’elle signalait sur les Smartphones la position de ces boites qui flashent les automobilistes en excès de vitesse. Cette société rachetée par Google n’était donc pas en adéquation avec la législation française et les répercussions ne se sont pas fait attendre.

Plusieurs modifications ont été observées, l’application propose :

  • Un emplacement très peu précis de la police
  • Aucun emplacement pour les radars fixes

Une suppression sur Android et iOS

L’application Waze a donc supprimé ces deux caractéristiques qui étaient largement plébiscitées par les automobilistes. Ces derniers ont toutefois l’opportunité d’être avertis comme auparavant du positionnement des radars. Veuillez noter que cette modification est punie par la loi d’une amende de 1500 euros et d’un retrait de six points sur le permis de conduire. Les Smartphones sous iOS ne signalent donc plus les radars avec l’application Waze, les propriétaires de mobiles sous Android ont été avertis à la mi-février 2014.

Comment retrouver la signalisation ?

Cette démarche est illégale, mais il est possible de la retrouver. 01.net a testé la méthode de Frandroid qui consiste à modifier les paramètres du fichier « Préférence » disponible dans le répertoire Waze. En utilisant Notepad+, il est ainsi possible de remplacer le « no » par « Yes » sur les lignes « Geoconfig.Ignore server config » et « Alerts.enable Enforcement Alerts ». Toutefois, soyez conscient que ces modifications sont une infraction du décret n°2012-3 daté du 3 janvier 2012.

La modification en images du fichier « Préférence« 

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Ordinateur

e-santé : les Français tombent amoureux de la technologie

Un dernier sondage sur la télémédecine montre que la plupart des Français accordent leur confiance …

Réagissez !