LOADING

Type to search

WireLurker : Apple le stoppe après un vent de panique

3 années ago
Share

WireLurker est à l’origine d’un vent de panique puisque les terminaux sous iOS ont été largement impactés par ce virus.

iPhone

iPhone

Les défenseurs d’Apple n’hésitent pas à affirmer que ces appareils estampillés avec une Pomme sont à l’abri des intrus. Toutefois, à plusieurs reprises, des attaques ont été référencées et le virus WireLurker montre que les terminaux sont vulnérables. Ainsi, il pourrait donner des idées à d’autres pirates informatiques susceptibles d’intégrer les Smartphones de la firme de Cupertino. Le site Palo Alto Networks a eu l’occasion de constater qu’un problème était observé en Chine puisque 350 000 personnes étaient visées par un cheval de Troie.

WireLurker infecte les applications, iOS et OS X

WireLurker avait été lancé sur la boutique non officielle baptisée Maiyadi. Sur cette dernière, les utilisateurs viennent télécharger des applications, mais l’auteur du virus avait l’avait déguisé. En effet, il se faisait passer pour un logiciel légitime, mais en réalité, il avait un autre but. Après avoir infecté près de 450 applications, il était stocké sur le terminal fonctionnant sous iOS en attendant la suite. Lorsque le propriétaire d’un iPhone par exemple connectait son Smartphone à son ordinateur, le cheval de Troie s’éveillait et accédait au système. En effet, les pirates informatiques ont utilisé une faille du système d’exploitation pour avoir accès à OS X.

WireLurcker s’invite sur les terminaux jailbreakés

Le site Palo Alto Networks estime que le virus WireLurker est désormais mort puisqu’il a été bloqué. Apple a fait en sorte d’identifier les applications et de mettre un terme à ce vent de panique qui a duré tout de même plusieurs heures. Il faut noter que les utilisateurs doivent jailbreaker leur iPhone pour installer des applications non officielles. Apple a souhaité rappeler que le procédé était dangereux, car les utilisateurs s’exposent à un véritable danger. La firme de Cupertino réitère ses conseils en affirmant qu’il faut télécharger des applications de confiance.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *