Accueil / Médicaments / Essai clinique de Rennes : le patient décédé au cours de l’accident voulait gagner 1900 euros

Essai clinique de Rennes : le patient décédé au cours de l’accident voulait gagner 1900 euros

L’essai clinique de Rennes a tourné au drame puisqu’un patient est décédé. Les personnes qui avaient rejoint le programme voulaient obtenir en échange une somme d’argent et dans ce cas de figure la participation était facturée 1900 euros.

À Rennes, un essai clinique dédiée à une nouvelle molécule a connu un tournant dramatique avec l’hospitalisation de plusieurs participants. L’un d’entre eux était même considéré comme mort cliniquement et il est décédé. Cette affaire laissera des traces du côté des laboratoires, mais certaines personnes pourraient aussi avoir des séquelles. Ces dernières seraient le résultat de ce test à Rennes et des personnes adeptes de ce genre d’études pourraient avoir quelques réticences à l’avenir.

Un essai clinique à Rennes rémunéré 1900 euros

Marisol Touraine, la ministre de la Santé a insisté sur le fait selon l’Humanité qu’il ne fallait pas stopper les essais cliniques. L’agence du médicament a diffusé le protocole dédié à cette expérience mise en place par le laboratoire Bial. Ce dernier a partagé quelques documents, mais certains resteront dissimulés, car il ne souhaite pas divulguer les informations qu’ils renferment. Elles feraient référence à des tests sur les animaux et le laboratoire a donc brandi la carte du secret industriel pour motiver son refus. Les personnes qui avaient donné leur accord pour participer à cet essai clinique voulaient obtenir 1900 euros.

Le patient décédé a eu des symptômes trois jours après la dose de BIA-102474-101

En effet, les tests sont souvent rémunérés et dans certains cas de figure lorsqu’il s’agit par exemple de produits de beauté, les personnes ont la possibilité de les conserver. La ministre de la Santé qui a pu apprendre que le paquet de cigarettes neutre était validé a constaté que 6 hommes âgés de 28 à 49 ans ont obtenu une dose de cette molécule répertoriée BIA-102474-101. Le traitement a apparemment commencé le 7 janvier et trois jours plus tard, l’homme qui est décédé a eu des symptômes. Il faut noter que cet essai clinique à Rennes avait commencé en juillet dernier et il n’y avait pas eu de problèmes.

Hôpital, Pixabay – cor125

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Des médicaments

Aspirine : une nouvelle vertu dévoilée par une étude britannique assez surprenante

L’aspirine pourrait avoir des vertus préventives contre de très nombreuses maladies, cancers, infarctus, accident lors …

Réagissez !