Accueil / Politique / Intermédiation locative : l’Etat veut favoriser le logement des familles sans domicile

Intermédiation locative : l’Etat veut favoriser le logement des familles sans domicile

Le gouvernement veut créer un dispositif qui permettrait aux personnes à faibles revenus de mieux se loger. Trouver un appartement en France est particulièrement difficile, si le demandeur ne présente pas les conditions requises qui sont en général draconiennes, elles ne peuvent pas obtenir un bail, celui-ci sera refusé. Les revenus sont primordiaux et ils doivent être suffisamment conséquents pour que le dossier soit accepté sinon les propriétaires n’ont pas confiance. Le gouvernement voudrait avec le dispositif « solibail » développer l’intermédiation locative.

Logement
Logement / Crédit Photo : Pixabay – cegoh

Les personnes qui ont des revenus dits modestes sont dans le viseur des agences et autres propriétaires, même avec un bon garant vous ne pouvez pas louer un appartement. Avec ce nouveau dispositif proposé par le gouvernement de François Hollande et le ministre du Logement Sylvia Pinel, les propriétaires devraient trouver des avantages. Les personnes qui se retrouvent en situation de précarité sont dirigées vers des hôtels par les services sociaux et les associations, celles-ci coûtent extrêmement cher à l’état, plus de 17,08 euros par jour alors que le dispositif « solibail » ne coûterait que 6,65 euros par jour.

Le fonctionnement de l’intermédiation locative

Comment cela va-t-il marcher ? L’association en charge de votre dossier garantit le paiement du loyer, le prix est fixé selon le marché, le propriétaire qui accepte ce dispositif peut bénéficier d’avantages fiscaux de 30 à 70% sur les revenus locatifs. L’association prend en charge toutes les démarches, elle choisit le locataire, paient les charges et elle entretient le bien loué.

Un nouveau procédé pour limiter les nuitées dans les hôtels

Ce dispositif comme l’explique la ministre du Logement sera profitable pour l’état, il fera faire des économies. Il a engagé en février dernier un plan qui va réduire le recours aux nuitées dans les hôtels. D’ici deux ans, il devrait créer 13.000 places en dispositif alternatif dont 9000 en intermédiation locative. Ce dispositif qui offre la possibilité aux propriétaires de louer leur bien via une association sera-t-il enfin une bonne alternative pour toutes les personnes qui aujourd’hui peinent à trouver un logement en France ?

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Carte vitale

Remboursements : les Français ne jouissent pas d’une situation appréciable

Les contrats responsables dévoilés au début de l’année 2016 devaient normalement assurer aux employés un …

Réagissez !