LOADING

Type to search

Bientôt une taxe en fonction du niveau de calories ?

1 année ago
Share

L’obésité coûte cher à la société. Une étude menée par la direction générale du Trésor sur le coût économique du surpoids vient de mettre en évidence cette réalité. Les personnes qui présentent une surcharge pondérale sont plus à même de développer certaines maladies comme le diabète, l’hypertension, les problèmes cardiovasculaires, respiratoires, articulaires, les cancers notamment du côlon, tout cela accroît les dépenses de santé. Selon l’OMS, l’obésité serait directement responsable de plus de 13% des décès en Europe. Une taxe sur les produits en fonction des calories. Serait-ce une solution pour inciter la population à en limiter la consommation.

Minceur

Un tiers de la population est frappé par un problème de surpoids

L’obésité est un réel problème de santé publique, elle résulte en partie d’une trop grande consommation de calories durant plusieurs années sans activité physique régulière pour compenser. La surcharge pondérale serait dommageable pour la santé, elle ferait perdre de 8 à 10 ans de vie. La proportion des personnes obèses s’est accrue ces trente dernières années. L’augmentation du poids moyen s’observe dans toutes les tranches d’âges, près de 15% de la population adulte est obèse, un tiers est en surpoids.

Une augmentation inquiétante du nombre d’individus en surpoids

Cette constatation ne devrait pas faiblir bien au contraire, le nombre de personnes rencontrant des problèmes de poids devrait atteindre en 2030 plus de 33 millions contre 24,6 millions en 2012. Le coût pour les dépenses de santé sont énorme plus de 20 milliards d’euros en 2012 selon le Trésor, ce coût élevé est notamment dû à la santé, mais également à l’absentéisme pour raisons médicales.

Vers une taxe pour les produits caloriques

Quelques taxes ont déjà été mises en place afin d’orienter les consommateurs vers une diminution de certains produits sans résultats vraiment probants. En 2014, la taxe imposée pour la marque Redbull a permis d’économiser 3 millions d’euros, une somme bien inférieure aux 65 millions d’euros prévus, cela reste une petite victoire. Une taxe sur les produits caloriques pourrait-elle faire inverser la tendance ? Les hausses sur le tabac ont-elles permis de réduire la consommation du tabac ? Pas vraiment, quant aux taxes imposées sur l’alcool, elles n’empêchent pas l’alcoolisme notamment chez les jeunes. Toutes les idées sont bonnes à prendre, mais l’être humain ne peut-il pas aussi faire un effort par lui même et se prendre en main ?

Minceur, Pixabay – stevepb

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *