9 salles d’opération fermées à l’hôpital Georges Pompidou

Cette mesure est une précaution comme a pu le souligner le directeur et le président du comité  de ville contre les infections nosocomiales, cette décision a été prise lundi en fin de journée en accord avec le corps médical. Neuf salles d’opération sont fermées sur vingt-quatre depuis la découverte de champignons filamenteux dans l’air. L’origine de la contamination est encore inconnue. Des  opérations de désinfections ont débuté dans l’ensemble des salles incriminées. L’établissement hospitalier ne prévoit pas pour l’instant la date de la réouverture de ces salles.

Opération

Des salles d’opération contraintes d’être fermées

Les champignons qui ont été découverts sont des agents pathogènes appartenant au genre aspergillus, ils sont inoffensifs pour la quasi-majorité des personnes, mais ils peuvent s’avérer être mortels pour les malades immuninodéprimés, les patients ayant eu une greffe de moelle, ceux atteints du Sida ou étant en réanimation. En 2010, quatre personnes ont perdu la vie à Marseille à l’hôpital du nord suite à une infection par ce champignon découvert dans l’établissement parisien selon le Figaro. L’institut Pasteur a souligné sur son site internet que cette infection reste la deuxième cause de mortalité par infection à l’hôpital. Selon, l’assistante publique, les hôpitaux de Paris « aucune contamination de patient n’a été constatée pour l’heure ». Cet hôpital a été inauguré en 2000, il a déjà connu plusieurs épidémies nosocomiales, quatre mois après son ouverture, la légionellose avec quatre personnes décédées, en juin 2011, cinq nouveaux décès.

Des infections nosocomiales ne sont pas rares

L’aspergillose découverte à l’hôpital Georges Pompidou est une pathologie due à une multiplication d’un champignon. Les patients touchés sont ceux présentant un déficit immunitaire, ceux atteints par le VIH, la leucémie, les symptômes sont courants : fièvre, toux, douleurs thoraciques, difficulté respiratoire. La mise en route du traitement doit être précoce, néanmoins, cette infection peut également se déclarer chez des personnes indemnes, elle se traduit alors par une simple pneumonie, elle guérit en plusieurs semaines. Chaque année, plus de 750.000 patients contractent une infection nosocomiale en France, 4000 en meurent. L’OMS estime que c’est l’une des plus graves menaces qui va peser sur la santé des patients d’ici les prochaines années.

Opération, Pixabay – marionbrun

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *