LOADING

Type to search

Cancer : chaque année, plus de 500 enfants de moins de 15 ans décèdent

10 mois ago
Share

Tous les ans, 2500 nouveaux cas de cancers pédiatriques sont diagnostiqués dont 1750 chez les enfants et plus de 800 chez les adolescents. Ils constituent la deuxième cause de mortalité entre 1 et 14 ans, la troisième pour la tranche 15/18 ans. Les cancers les plus fréquents sont les leucémies 29%, les tumeurs du système nerveux central 23%, les lymphomes 12%, les neuroblastomes 8%. Aujourd’hui, grâce aux progrès réalisés, 8 enfants sur 10 guérissent. Si le cancer demeure rare avant l’âge de 20 ans, les enfants et les adolescents sont de plus en plus fréquemment touchés par cette pathologie, les garçons davantage que les filles. Plusieurs hypothèses sont avancées, les pesticides, le benzène (hydrocarbure utilisé dans l’industrie chimique en tant que solvant).

Hôpital

Ce mercredi 15 février a eu lieu la journée internationale du cancer de l’enfant

L’objectif premier de cette manifestation, promouvoir les actions de prévention, faire mieux connaître la réalité, la recherche, les soins. Quant un cancer frappe un enfant, c’est très difficile d’associer ce genre de maladie à la jeunesse tellement la situation est injuste. La souffrance des enfants est sans doute ce qu’il y a de plus dur à supporter, à envisager. Les cancers sont toujours des drames familiaux qui nécessitent une prise en charge spécifique. Le diagnostic de leucémie est très souvent décelé lors d’une numération sanguine effectuée après une angine fébrile qui dure, d’une fatigue inhabituelle, des bleus à répétition. Le diagnostic des autres cancers est fait à partir de la découverte d’une grosseur, de l’augmentation d’un ganglion, d’un trouble de la vision, des maux de tête, d’une augmentation d’un organe tel que le foie, le rein, la rate.

Les leucémies ou les lymphomes sont pris en charge avec une combinaison de chimiothérapie et de radiothérapie

Les progrès actuels ont eu des effets sur l’efficacité des programmes thérapeutiques, de la prise en charge des enfants malades, de leur famille et les parents. Lors d’un cancer, l’angoisse est communicative, il faut rassurer l’enfant tout en ne montrant pas son anxiété. De manière générale, ils supportent bien les traitements, ils comprennent très vite qu’ils sont malades, c’est l’équipe soignante qui doit mettre en confiance l’enfant sans lui donner trop de détails sur la maladie, mais simplement expliquer les soins avec des mots simples. Dans les centres où ils sont soignés, il existe des salles de jeu, une possibilité de scolarisation, tout est mis en oeuvre pour donner aux malades le plus grand confort, l’objectif consiste à leur rendre la vie la plus normale possible.

Hôpital, Pixabay – PublicDomainArchive

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *