Comment et pourquoi faire un diagnostic capillaire ?

Vous êtes en bonne santé, ne suivez aucun traitement médicamenteux et pourtant, vous constatez depuis plusieurs semaines la perte progressive de vos cheveux ? Vous souffrez peut-être de calvitie, aussi appelée alopécie androgénétique. Dans ce cas, n’ignorez pas ce phénomène. En effet, il est possible grâce à des méthodes efficaces de retarder la perte des cheveux, ou de retrouver une chevelure qui vous correspond. Pour cela, il convient de prendre rendez-vous pour une consultation capillaire, au cours de laquelle vous réaliserez un diagnostic. Un spécialiste du cheveu peut effectivement vous aider à comprendre ce phénomène de calvitie et vous orienter, vers les solutions les plus adaptées à votre profil. Comment se déroule un diagnostic capillaire ? Quelle est l’utilité de cette procédure et où se déroule-t-elle ? Voici toutes les réponses à vos questions.

Le diagnostic capillaire, pour mettre en lumière la cause de la chute des cheveux

Avant d’envisager un éventuel traitement, il convient de diagnostiquer l’origine de la chute des cheveux. En effet, ce phénomène ne rime pas forcément avec alopécie androgénétique ! Le stress, ainsi que le changement de saison ou une hygiène de vie non appropriée sont autant de facteurs, qui possèdent une influence sur la croissance et la durée de vie des follicules pileux. Lors d’un diagnostic capillaire, il est donc possible de déterminer l’origine de la chute des cheveux. Si celle-ci est environnementale, dans ce cas, il vous sera possible de retrouver toute votre densité capillaire, à condition de revoir vos habitudes de vie. En revanche, si la chute de cheveux semble être d’origine génétique et hormonale, dans ce cas, vous souffrez bel et bien de calvitie.

Le diagnostic capillaire, pour trouver le traitement le plus approprié

Si la consultation capillaire a permis de diagnostiquer une alopécie androgénétique, dans ce cas, le spécialiste que vous avez consulté peut vous orienter vers plusieurs solutions :

  • Un traitement pour retarder la calvitie : il existe à l’heure actuelle des molécules reconnues pour leur efficacité dans la lutte contre la perte des cheveux. C’est le cas, par exemple, du finastéride, qui propose des résultats intéressants.
  • La greffe de cheveux, pour retrouver une chevelure fournie : que vous souffriez de calvitie naissante ou déjà bien installée, il existe une méthode de greffe capillaire adaptée à vos besoins.
  • La dermopigmentation du cuir chevelu, une autre solution contre la calvitie : ce procédé consiste à tatouer le cuir chevelu, au niveau des zones dégarnies du crâne. Cette dermopigmentation imite parfaitement une chevelure coupée très courte.

Le diagnostic capillaire : où et comment le réaliser ?

Comme nous l’avons déjà mentionné, le diagnostic capillaire doit être réalisé auprès d’un spécialiste, un praticien habilité à vous orienter vers le traitement le plus efficace. Aussi, nous vous recommandons vivement de contacter une clinique spécialisée dans la reconstruction capillaire, comme l’institut The Clinic à Paris par exemple.

Avant votre rendez-vous pour un diagnostic capillaire, vous devrez remplir un formulaire, afin que le spécialiste du cheveu puisse prendre connaissance de votre profil. Avec lui, vous serez ensuite amené à réaliser des examens complémentaires, à répondre à des questions, de sorte à identifier le traitement le plus adapté à vos besoins.

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !