Accueil / Actualités / Ejaculation précoce : un trouble observé en dessous de 3 min

Ejaculation précoce : un trouble observé en dessous de 3 min

Ejaculation précoce, ces deux mots sont synonymes d’une véritable souffrance chez les hommes qui sont atteints par ce trouble en dessous de 3 minutes.

Ejaculation précoce, sexe
[/media-credit] Ejaculation précoce, sexe
L’éjaculation précoce affecte aussi bien les hommes que les femmes puisque le couple peut ne pas surmonter ce trouble. La gent féminine estime qu’un rapport sexuel est satisfaisant lorsqu’il atteint 23 minutes en comptabilisant les préliminaires. Toutefois, certains hommes n’arrivent pas à tenir la cadence. Ils se posent donc de nombreuses questions et tentent par tous les moyens de savoir si la partenaire a été satisfaite. Ainsi, les médecins internationaux ont précisé dans le Journal of Sexual Medicine dont l’étude a été reprise par Live Science qu’il était possible de parler d’Ejaculation précoce lorsque la barre des 3 minutes n’est pas dépassée.

Ejaculation précoce, deux mots qui effraient les hommes

Toutefois la durée n’est pas le seul critère à prendre en compte, car les hommes qui souffrent d’éjaculation précoce n’arrivent pas à retarder l’orgasme. Les médecins constatent également que cette source d’angoisse lors des rapports sexuels n’est pas bénéfique, car dans ce cas de figure les hommes se retrouvent dans un cercle vicieux. Ainsi, le stress empêche l’homme de contrôler et de retarder son éjaculation et cela ne veut pas pour autant signifier qu’il est atteint de ce trouble. En effet, le corps médical souhaite préciser que les hommes peuvent être touchés par une « Ejaculation précoce subjective ». Cela signifie qu’ils ne sont pas atteints par ce trouble, mais certaines émotions peuvent influer négativement lors des rapports sexuels.

Ne pas hésiter à consulter au moindre doute

Une étude a révélé qu’un homme sur deux peut être touché par une éjaculation précoce. Les femmes sont également impactées par ce trouble et une enquête réalisée par l’Université de Zurich a constaté que 63 % d’entre elles aimeraient que leur partenaire dispose d’un meilleur contrôle. Dans tous les cas, il ne faut pas hésiter à consulter, cela permettra de régler éventuellement le problème de l’éjaculation précoce ou d’être rassuré si le trouble n’est pas diagnostiqué.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Maladie de peau

Maladie de peau : un fléau qui touche 16 millions de Français

Les maladies sont très diverses. La peau est l’enveloppe qui protège notre corps, elle est …

Réagissez !