Accueil / Actualités / France : la gastro-entérite aigüe frappe fort et très tôt cette année

France : la gastro-entérite aigüe frappe fort et très tôt cette année

Les médecins Sentinelles, sur le qui-vive, surveillent le nombre de cas de diarrhées aiguës vus en consultation (défini par au moins 3 selles liquides ou molles par jour datant de moins de 14 jours motivant la consultation). Cette surveillance clinique, à la lueur de leur dernier bulletin hebdomadaire épidémiologique, nous éclaire sur une augmentation des personnes atteintes, par ce fléau très inconfortable, qui se propage très facilement, et avec une fulgurance extrême, en cas de non-respect de règles sanitaires basiques, pour éviter la contagion.

Grippe

Le franchissement du seuil épidémique de gastro-entérite se confirme, par rapport à la semaine dernière, dans l’Hexagone, avec énormément d’avance, en cette année 2016

En France métropolitaine, la semaine dernière, le taux d’incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a été estimé à 207 cas pour 100 000 habitants, ce qui constitue une augmentation par rapport à la semaine précédente et au-dessus du seuil épidémique (183 cas pour 100 000 habitants). Les données disponibles montrent une augmentation modérée de l’activité des diarrhées aiguës la semaine dernière, avec un taux d’incidence au-dessus du seuil épidémique depuis deux semaines.

L’activité actuelle est légèrement supérieure à l’activité moyenne observée ces dernières années à la même période. La persistance du dépassement du seuil épidémique est à confirmer dans les prochaines semaines pour déclarer le début de l’épidémie hivernale des gastro-entérites. Au niveau régional, les taux d’incidence les plus élevés ont été répertoriées de la sorte : Provence-Alpes-Côte d’Azur (625 cas pour 100 000 habitants) est la région de tous les records, suivie du Grand Est (349), ainsi que de la  Bretagne (273).

Les gestes simples et précautions sanitaires à adopter pour éviter toute contagion, passent d’abord, surtout par une hygiène irréprochable de nos mains, vecteur viral coupable

Selon les recommandations de l’INPES (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé), qui se rappellent à notre mémoire chaque année, le lavage des mains, plusieurs fois par jour, puisque la maladie se transmet facilement par simple contact humain, est on ne peut plus recommandé et trop souvent négligé : c’est un geste qui constitue un premier rempart d’hygiène élémentaire contre la transmission virale d’un individu à un autre. Il conviendrait ainsi de se plier à cette règle saine après s’être mouché, avoir éternué ou au sortir des toilettes. La manipulation des bébés et la préparation culinaire nécessitent aussi l’usage précautionneux du savon ou ou d’un gel hydroalcoolique, sans abuser du dernier, étant très allergène.

Notons de ne pas oublier ces mesures de précaution surtout lorsque qu’il s’agit d’être en société pour se préserver ou ne pas contaminer les autres. Les principaux symptômes de la gastro-entérite aigüe (GEA) sont, avec les vomissements et les maux de ventre, tous les deux terribles, la diarrhée aigüe déjà évoquée plus haut. La GEA peut s’accompagner d’un état fébrile mais ne dure en moyenne que 1 à 3 jours. C’est donc le caractère fulgurant du virus qui est le plus significatif. Les populations les plus à risques sont les bébés et les personnes âgées même pour une maladie à la réputation bénigne. Il conviendrait, pour éviter la déshydratation, de boire de l’eau à volonté.

Grippe, Pixabay – ErikaWittlieb

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Se raser le maillot

La très en vogue épilation génitale n’est pas dénuée de tous dangers

Un récent sondage révélait que 20% des Françaises avaient adopté l’épilation intégrale. La chasse aux poils pubiens …

Réagissez !