Accueil / Actualités / La grippe désormais sur sa lancée épidémique se propage de façon galopante en France

La grippe désormais sur sa lancée épidémique se propage de façon galopante en France

La grippe (petite piqure de rappel : elle est virale), dont le passage avec beaucoup de retard sur l’Hexagone suite à des aléas climatiques ayant joué en notre faveur (nos défenses immunitaires ont été boostées, à l’inverse des maux de l’hiver privés de froid pour percer, par des températures affichant une exceptionnelle douceur et cela jusqu’à fin 2015) a atteint le stade épidémique (son foyer infectieux originel était la Bretagne) dans 10 régions et menace le reste du territoire selon les données statistiques émanant des systèmes de surveillance Sentinelles-Inserm et InVS.

Les symptômes grippaux à l’échelle des individus et du territoire métropolitain impactés

Le taux de consultations pour syndromes grippaux était de 246 cas pour 100 000 habitants la semaine dernière, soit très largement au-dessus du seuil épidémique, d’après l’estimation du réseau Sentinelles ainsi que le dernier bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’InVS du mercredi 3 février 2016. Le nombre de personnes touchées par le virus s’est de ce fait élevé à 160 000 cas supplémentaires diagnostiqués (chez les médecins généralistes pour la plupart). Si un tel dépassement a lieu une deuxième semaine consécutive (le taux de probabilité est énorme pour que nous allions hélas dans ce sens et ce sur une durée difficile à estimer), l’épidémie sera alors confirmée et décrétée par les autorités sanitaires officielles et compétentes de notre pays en proie au virus aussi redouté que celui de la gastro-entérite aigüe qui sévit encore (500 000 personnes ont été affectées en 4 semaines ce sans aucune discontinuité par la GEA). L’inégalité prévaut concernant la répartition des régions impactées par la grippe mais le rouge (signe d’un taux d’incidence très élevé) se distingue de plus en plus comme la couleur dominante. Dans le détail, c’est en Champagne-Ardenne (582 cas pour 100 000 habitants), Provence-Alpes-Côte-d’Azur (501) et Bretagne (489) que l’on trouve le plus de malades. La semaine dernière, l’âge médian des personnes touchées était de 17 ans et, les plus concernés étaient les hommes, avec 49% des cas. Notons que la grippe, sans occasionner une congestion des urgences, a nécessité davantage leur secours et que 8 personnes sont hélas décédées.

Des conseils pour éviter au maximum la contraction du virus de la grippe tant redouté

Il convient de noter que la parade pour espérer esquiver le virus de la grippe, qui s’adapte chaque année pour déjouer, en se renouvelant, les défenses immunitaires de notre organisme, demeure le vaccin qui est fortement conseillé, surtout chez les populations dites à risques (10 millions de personnes seraient concernées mais on pense notamment aux seniors plus ils avancent en âge de surcroît). Il n’est pas trop tard : osez la piqure presque indolore et son injection efficace d’autant plus que la campagne de vaccination a été prolongée. Il est également fortement conseillé, de même que pour la gastro-entérite, d’avoir une hygiène irréprochable au niveau des mains, vecteurs privilégiés du virus de la grippe. Ce geste pourtant simple est on ne peut plus recommandé et trop souvent négligé par beaucoup : il constitue un premier rempart d’hygiène élémentaire qui a déjà prouvé son efficacité. Il conviendrait de se plier à cette règle saine après s’être mouché, avoir éternué ou au sortir des toilettes. La manipulation des bébés et la préparation culinaire nécessitent aussi l’usage précautionneux du savon ou d’un gel hydroalcoolique. Notons de ne pas oublier ces mesures de précaution surtout lorsque qu’il s’agit d’être en société car la transmission interhumaine est à la fois très rapide et hautement contagieuse. L’épidémie 2014-2015 en France métropolitaine a laissé de très mauvais souvenirs avec 30 000 passages aux urgences suivies de 3 000 hospitalisations avec plus grave encore 1 600 admis en réanimation. Si l’inquiétude est légitime, la dramatisation non pour l’instant.

Etat grippal, Pixabay

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Consulter un médecin

Méningite C : un décès montre que cette infection peut être mortelle

En milieu de semaine, plus d’une quarantaine de personnes ont été prises en charge par …

Réagissez !