Cathédrale Notre Dame

Notre Dame de Paris, certaines structures peuvent encore s’effondrer

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner était en déplacement à Mayotte. Il est rentré dès mardi et il s’est rendu sur les lieux de l’incendie. La cathédrale fait l’objet d’une surveillance en permanence. Le ministre a tenu a rappelé afin de faire taire les polémiques que pour l’instant, le procureur avait été très clair « rien ne permet de penser qu’il y a une autre cause qu’accidentelle ». En effet, depuis lundi soir toutes sortes d’allégations ont circulé sur la toile.

Un périmètre de sécurité

Ce jeudi, tout autour de la cathédrale un  arrêté a été institué au moins jusqu’au 22 avril prochain, la circulation des personnes et des voitures est interdite. Le président de la République a présidé mercredi une réunion de mobilisation afin d’organiser la reconstruction de Notre Dame en cinq ans. Stéphane Bern, chargé de mission sur le patrimoine auprès d’Emmanuel Macron a déclaré que cela était tout à fait possible. Dans les jours prochains, il y a encore des points à protéger. La galerie des Chimères menace de s’effondrer sur la voûte. Des statues sur le pignon nord ont été fendues par le feu et l’eau. Les oeuvres dans leur ensemble ont été évacuées, des faits précisés par Stéphane Bern.

Les dons de la discorde

Depuis l’incendie, de grandes familles françaises, des entreprises de renom ont fait des promesses de dons. Cet élan de grande générosité a provoqué de nombreuses polémiques. Pourquoi ne se réjouit-on pas simplement que certains veuillent préserver notre patrimoine ? Le montant des travaux devrait dépasser le milliard d’euros. Les travaux d’assainissement, de consolidation, de séchage vont prendre du temps. Il y a huit siècles, il a fallu 1300 chênes pour construire la charpente soit plus de 3000 mètres cubes de bois. Pour l’instant rien n’indique que la cathédrale soit refaite à l’identique. Des éléments modernes notamment concernant la flèche sont envisagés. Du côté de l’enquête, la piste accidentelle est toujours privilégiée, court circuit, point chaud provoqué par une soudure, une cigarette, un chalumeau.

Des points de grande fragilité

Trois jours après l’incendie qui a ravagé Notre Dame, le ministre de la Culture a fait savoir que les travaux d’étayage avaient été réalisés avec succès. Ils ont permis de mettre en évidence certains points fragilisés, le pignon du transept nord, le pignon occidental et celui entre les deux beffrois. Emmanuel Macron a reçu cet après-midi les pompiers qui étaient sur les lieux de l’incendie , « personne n’oubliera les toutes premières minutes ». Le président a salué le courage des pompiers. Ils ont pris tous les risques pour sauver tout ce qui pouvait l’être. Ils recevront la médaille d’or pour acte de courage et du dévouement. La rapidité des pompiers a permis de sauver les deux tours. Le ministre du Travail a rappelé que le chantier de Notre Dame allait permettre un appel d’air pour les jeunes dans de nombreuses filières .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *