Renault

Renault : des ventes en net recul avec moins 3.4 % pour 2019

Le constructeur avec le logo en forme de losange n’est plus autant rêver les Français. Pourquoi les ventes sont-elles en chute libre ? Le groupe a certes écoulé plus de 3.7 millions de véhicules, mais le recul est de 3.4 % et ce n’est pas un rien pour Renault qui a tout de même limité la casse grâce à Dacia. Sa filiale Low Cost qui ne l’est plus forcément lui permet de garder la tête en dehors de l’eau. 

Un recul inférieur à la moyenne 

Bien sûr, les notes obtenues pour Renault ne sont pas très réjouissantes, mais si vous regardez les tendances de 2018 et 2019, c’est l’ensemble de l’industrie qui est frappé de plein fouet par une forte baisse puisqu’elle est estimée à 4.8 %, celle de Renault est donc plus faible.

  • Plusieurs raisons peuvent expliquer la situation avec en pôle position, les ventes en Iran qui ont été stoppées
  • Deux marchés sont aux abonnés absents à savoir la Turquie et l’Argentine. 
  • Renault a donc eu des difficultés pour garder le cap, mais le constructeur s’oriente vers 2020 et 2021. 
  • Il y a également une bonne nouvelle puisque les Captur et les Clio mènent toujours la danse. 

Dacia se retrouve dans le vert pour 2019

La maison mère n’a donc pas servi le Champagne pour fêter les résultats, mais Dacia garde le sourire. En effet, cette gamme proposée il y a quelques années dans le domaine Low Cost se retrouve avec un bilan parfaitement positif. La hausse est de 5.1 % et il a tout de même pu écouler plus de 730 000 voitures. Pour le marché européen, la hausse est encore plus flagrante puisqu’elle est de 10 %. Il suffit toutefois de rouler sur les autoroutes pour constater que les Duster connaissent un grand succès. Ils vous offrent finalement le confort des SUV sans les inconvénients du prix. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *