Accueil / Automobile / Taxis : le paiement par carte bancaire est mis en place

Taxis : le paiement par carte bancaire est mis en place

Le paiement électronique est validé par les compagnies. Depuis hier, tous les chauffeurs de taxis doivent accepter le paiement électronique. Les syndicats et toutes les compagnies sont apparemment favorables à cette mesure de paiement sécurisé. Les voitures qui ne sont pas encore équipées de terminaux devront se mettre en conformité très rapidement.

Carte bancaire
Carte bancaire / Crédit Photo : Pixabay – stevepb

Qui n’a pas un jour, au moment de payer sa course entendu le chauffeur de taxi répondre qu’il ne prenait pas la carte bancaire et qu’il allait vous déposer devant un distributeur ? Cette phrase dorénavant, ils ne pourront plus la dire sous peine de ne pas respecter la loi. Depuis celle qui a été mise en place en 2014 avec la loi Thévenoud, toutes les voitures devaient être équipées de terminal de paiement électronique, mais le texte n’oblige pas clairement les chauffeurs des taxis à accepter les cartes bancaires. Cette mesure a été accélérée pour faire une concurrence aux VTC qui ont bâti leur succès sur la facilité de paiement. Le président de l’union nationale des taxis est satisfait de cette loi et selon ses propos, les clients vont désormais prendre un taxi avec plus de facilité au vu du paiement bancaire selon BFMTV.

Les taxis reviennent dans la concurrence avec la carte bancaire

Les taxis sont normalement équipés d’un terminal de paiement électronique, mais toute la profession ne l’utilisait pas. Le paiement avec la carte bancaire doit devenir systématique sans montant minimum, un service qui peut redonner un certain souffle à la profession qui a été légèrement bousculée ces derniers temps par la concurrence.

Avec la carte bancaire, une meilleure transparence des taxis

Le prix de l’installation d’un terminal de paiement électronique peut avoir un coût pour les petites compagnies de taxis, il faut compter 40 euros de location par mois ou 400 euros pour un achat assorti d’un paiement mensuel de 15 euros pour permettre la transmission des données. Il existe actuellement des appareils moins onéreux, ils fonctionnent avec le téléphone portable du chauffeur de taxi. Il peut subsister des problèmes pour les courses en milieu rural et également dans les zones blanches où le paiement via la carte bancaire est impossible. Cette loi vise à mieux servir les clients, mais c’est aussi une transparence plus nette pour le fisc.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Voiture

Habitacle de la voiture : les bactéries sont plus nombreuses que dans les WC

Les bactéries sont invisibles à l’œil nu alors que ce sont des êtres vivants. Elles peuvent …

2 commentaires

  1. La raison principale de l’imposition du TPE est que l’abus était la règle généralisée et semble-t-il impérative !!! Vous semblez oublier que d’autres professions travaillent en toute transparence économique commel es médecins, les pharmaciens, le monde médical en général dont tous les actes sont réglés par l’URSSAF. D’autre part, le commun des mortels employé dans une société reçoit sa déclaration pré-remplie et déclare donc par obligation tous ses gains jusqu’au dernier centime !!! En fait, vous étiez la seule profession jusqu’à maintenant à ne pas déclarer tous vos gains me semble-t-il, alors ne jouez pas aux victimes s’il vous plait !!!

  2. Bonjour, il faut savoir que les taxis sont la seule profession à laquelle le paiement par TPE est imposé. Le code du commerce dit simplement que l’on doit avoir 2 modes de paiement, donc un taxi qui jusqu’à la promulgation de la loi du 1er octobre 2014, qui acceptait les chèques n’était pas tenu d’avoir un TPE. Le progrès notable se trouve également au niveau des TPE passant par une application Smartphone qui a considérablement fait baisser les frais pour le taxi.Mais les policiers chargés de contrôler les taxis ont demandé que l’ont ai à bord de nos véhicules un système classique (sabot) sous peine de verbalisation. Pendant le congrès de la FNTI à Tours le problème a été soulevé auprès du représentant du ministère de l’intérieur qui nous a confirmé que le paiement par application était légal et qu’une circulaire va être envoyé dans les préfectures afin de clore ce litige.
    Pascal Wilder
    SG de la FNTI

Réagissez !