Tesla Model S : la nouvelle victime des pirates en informatique

La Tesla Model S et la Jeep de Fiat ont un point en commun : le piratage à distance. Ce n’est pas au Black Hat, mais au Def Com 23 que la démonstration a eu lieu. Les automobiles connectées vont mal.

La Tesla Model S
La Tesla Model S / Crédit Photo : Wikipédia – Martino Castelli

Aujourd’hui, les appareils mobiles sont connectés et c’est la même chose pour la maison. Il y avait le domaine de l’automobile qui était tenu à l’écart, mais il aurait peut-être dû le rester, car la technologie n’est pas toujours positive. Au Def Com 23, la Tesla Model S a été une nouvelle victime sur la liste des hackers alors que la conférence Black Hat a montré qu’il était possible de prendre les commandes de la Jeep. Dans une vidéo, les pirates en informatique ont dévoilé leur intrusion dans le système Uconnect et les consommateurs aux États-Unis ont décidé de lancer une class-action contre le constructeur automobile et l’entreprise à l’origine du logiciel.

Les hackers arrivent à intégrer le système de la Tesla Model S

La Tesla Model S met en avant quelques vulnérabilités que des pirates en informatique peuvent aisément exploiter. Les hackers ont pu découvrir six failles et pourtant le PDG n’est pas n’importe qui. En effet, le groupe appartient à Elon Musk qui est une pointure dans le monde du high-tech. Il a ainsi développé des logiciels performants pour une voiture connectée, mais il a sans doute oublié quelques failles qui ne sont pas passées inaperçues aux yeux de Marc Rogers et Kevin Mahaffey qui évoluent respectivement chez Cloudfare et Lookout.

La Tesla Model S est la nouvelle victime du piratage à distance

Comme ce fut le cas pour la Jeep dont plusieurs centaines de milliers de modèles ont été rappelés, la Tesla Model S est fragile, car lorsque les hackers prennent le contrôle plusieurs commandes sont à leur disposition. L’extinction du moteur est possible, ce qui fait froid dans le dos notamment lorsque l’on sait que le bolide atteint 100 km/h en seulement 3 secondes. Certains se demandent s’il est judicieux d’installer une telle technologie dans les voitures qui ne sont pas les seules à être vulnérables, car les Smartphones Android sont eux aussi victimes de piratage.

Partagez notre article !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur skype
Skype
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Continuez la lecture !