LOADING

Type to search

Tags:

Test anti-drogue au volant : un nouveau procédé

3 années ago
Share

Les tests anti-drogue accueillent un nouveau procédé qui consiste à détecter l’usage de stupéfiants au volant à l’aide de la salive.

Contrôle de police

Contrôle de police

Actuellement les tests anti-drogue demandent un certain coût et le délai d’obtention des résultats peut s’avérer assez long. C’est pour cette raison qu’un nouveau dispositif vient s’ajouter à la liste et il devrait faciliter l’exécution. En effet, les forces de l’ordre ne seront pas contraintes d’attendre un prélèvement sanguin dans le but de confirmer les résultats obtenus par le test salivaire. Ce dernier sera toujours à l’ordre du jour et les policiers utiliseront un nouveau procédé en complément et plusieurs objectifs sont listés.

Test d’un nouveau procédé anti-drogue pendant 6 mois

Avec ces tests anti-drogue, les forces de l’ordre auront une confirmation rapide concernant l’usage de stupéfiants au volant tout en réduisant le délai d’obtention. De plus, la procédure est simplifiée puisque les policiers et les conducteurs ne devront pas se rendre aux urgences pour obtenir une confirmation. L’annonce a été faite sur le compte Twitter de la Sécurité Routière puisque le déploiement de ce nouveau procédé entraîne une expérimentation. Par conséquent, les forces de l’ordre de 10 départements français auront l’occasion d’effectuer le test de ce procédé salivaire. Les prélèvements sanguins seront réalisés et l’objectif consiste à confronter les deux résultats.

Dépister les drogues au volant de façon plus rapide

Ainsi, si ceux obtenus par le deuxième test salivaire confirment ceux relayés par le prélèvement sanguin, ce nouveau procédé viendra le remplacer. L’expérimentation est donc programmée dès le 1er décembre 2014 et jusqu’au 1er juin de l’année prochaine. Les départements concernés sont les Yvelines, la Haute-Savoie, le Nord, la Moselle, la Loire-Atlantique, l’Ille-et-Vilaine, la Gironde, la Dordogne, les Alpes-Maritimes ainsi que Paris. Si les résultats sont concluants, le deuxième test salivaire pourrait être étendu à toute la France. Il faut noter que de nombreux accidents sont expliqués par l’usage de stupéfiants.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *