LOADING

Type to search

Test salivaire : au volant, identification de la fatigue

3 années ago
Share

Le test salivaire au volant permettrait d’identifier la somnolence qui peut être dangereuse. Il serait ainsi possible de détecter la fatigue.

Conduire

Conduire

Le test salivaire est différent de celui effectué par exemple pour la recherche de stupéfiants. Les conducteurs peuvent également détecter leur consommation d’alcool à l’aide d’un éthylotest. Cette fois, le test est différent, mais tout aussi utile. En effet, si les boissons alcoolisées peuvent avoir un impact dévastateur et causer des accidents à cause de la modification de l’attention, la somnolence est également dangereuse. Les conducteurs peuvent ainsi perdre le contrôle de leur véhicule et être à l’origine d’un accident qui peut s’avérer grave.

Un test salivaire en phase d’analyses

Ce sont des scientifiques de l’Hôtel-Dieu qui ont décidé de travailler sur un test salivaire pour détecter la somnolence selon une information du Figaro. L’équipe en charge de ce projet très ambitieux est convaincue d’avoir trouvé la solution, car ils ont obtenu des résultats. En effet, le test salivaire permettrait de mesurer le degré de privation de sommeil grâce à des indicateurs spécifiques. Il faut noter que certains conducteurs prennent le volant, car ils ne ressentent pas la fatigue ou ils font abstraction de leur état physique. Avec cette méthode, ils seraient en mesure de savoir s’ils sont aptes à prendre le volant.

Un test salivaire pour réduire la mortalité routière

Pour tenter de réduire la mortalité routière, le test salivaire pourrait s’avérer efficace. Pour l’instant, le produit n’est pas commercialisé puisqu’il est toujours au cœur d’analyses. Le journal révèle que la Fondation Vinci Autoroutes a pris en charge le financement et plusieurs dizaines de personnes ont accepté de participer au test. Les conducteurs pourraient ainsi dans les prochains mois voire les prochaines années s’auto-évaluer avant de prendre la route comme peuvent le faire les conducteurs qui ont consommé quelques verres d’alcool. Il faut désormais attendre les résultats définitifs qui sont attendus pour la fin 2015.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *