LOADING

Type to search

Toyota inquiet, Daesh utilise ses véhicules

2 années ago
Share

Toyota partage ses inquiétudes sur le fait que les voitures de la marque soient largement utilisées par Daesh. L’Etat Islamique semble vouer une passion pour ces automobiles et cela a occasionné une enquête menée par les États-Unis.

Daesh utilise les voitures de Toyota

Daesh utilise les voitures de Toyota / Crédit Photo : Capture YouTube – Camy Alger

Les activités de l’Etat Islamique sont suivies de près par les pays du monde entier qui s’engagent dans une guerre mondialisée contre le terrorisme. Toutefois, Toyota est inquiet concernant l’utilisation importante de ses modèles par ces individus considérés comme des terroristes. Pour une raison inconnue, Daesh roule uniquement avec des voitures de ce concessionnaire automobile et plus précisément dans des pick-up. Dans les vidéos diffusées pour la propagande, il est assez facile de reconnaitre le logo de la marque japonaise.

Toyota collabore avec les USA pour une enquête à propos de Daesh

Comme les activités de Daesh sont au cœur de toutes les études, les États-Unis ont décidé de se pencher sur cette question : pourquoi l’Etat Islamique voue-t-il une telle passion pour Toyota ? Le constructeur est prêt à collaborer dans cette enquête. Toutes les études peuvent s’avérer être favorables, car les résultats sont susceptibles d’apporter des réponses pour lutter contre le terrorisme. Les djihadistes sont au cœur d’une guerre, car des frappes continuent d’être dirigées vers des pôles stratégiques. Elles ont été menées par la Russie ainsi que la France.

Daesh apprécierait les véhicules de Toyota pour leurs performances

Toutefois, Daesh rétorque en détruisant des mines de trésor, car dernièrement, les terroristes supposés se sont attaqués à Palmyre en explosant l’Arc de Triomphe. En ce qui concerne l’affaire avec Toyota, les inquiétudes de la marque sont compréhensibles, car l’image partagée n’est pas celle escomptée. De plus, le constructeur ne souhaite pas commercialiser des véhicules qui seraient acquis par des terroristes ou dans le cadre des activités paramilitaires. La réponse serait toutefois assez simple à trouver et elle s’articulerait autour de la robustesse des pick-up.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *