Les dinosaures et les thèses

Dinosaure vs astéroïde ou volcan : une nouvelle thèse

Les dinosaures ont disparu de la surface de la Terre il y a de nombreux siècles, mais nous cherchons toujours une thèse pour comprendre le phénomène. Alors que 2019 s’offre le record de la seconde année la plus chaude, les scientifiques souhaitent expliquer la perte des dinosaures. Alors Astéroïde ou volcan ? La première solution serait finalement la bonne. 

Une étude prouve la théorie de l’astéroïde

C’est dans Science que nous pouvons découvrir la suite du débat, les scientifiques semblent avoir voté pour l’astéroïde. Il aurait été à l’origine de la perte des dinosaures, mais certains auraient tout de même pu être sauvés.

  • Plusieurs informations ont été données, l’astéroïde a donc causé la disparition de la plupart des dinosaures il y a 66 millions d’années.
  • Les espèces les plus petites auraient pu trouver des refuges et avec les décennies, ils auraient évolué en oiseaux. 
  • En ce qui concerne le volcan dont l’éruption aurait eu lieu avant l’impact ou alors bien après ce dernier aurait entraîné l’émergence de nouvelles espèces. 

Difficile toutefois de savoir réellement ce qui a pu se produire puisque nous avons parfois des difficultés pour trouver les raisons exactes du comportement des humains par rapport à certains phénomènes. 

Le volcan a entraîné une hausse des températures

Avant l’impact de l’astéroïde, la Terre commençait déjà à battre de l’aile puisque le réchauffement climatique était aussi rendez-vous. Par conséquent, la hausse de deux degrés n’a pas été sans effet. Des changements ont également été trouvés après l’affaire de l’astéroïde. Cette dernière fait toujours autant grincer des dents puisque vous avez deux camps à savoir le volcan et l’astéroïde. Certains sont persuadés que l’éruption a été beaucoup plus conséquente et elle a finalement causé la perte des dinosaures. Dans tous les cas, nous pourrions peut-être vivre le même sort dans quelques décennies ou siècles au vu du réchauffement climatique que nous subissons. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *