Accueil / Actualités / Cancer pédiatrique : une hausse significative et inquiétante dans le monde

Cancer pédiatrique : une hausse significative et inquiétante dans le monde

Les cancers de l’enfant possèdent des particularités, ils se multiplient souvent très vite, mais régressent parfois spontanément. La guérison est obtenue dans plus d’un cas sur deux après la chirurgie, la chimiothérapie ou la radiothérapie. La survie des enfants et des adolescents atteints de cancers s’est améliorée de manière significative ces dernières années, elle dépasse aujourd’hui les 80%. Chez les enfants de moins de 15 ans, les plus fréquents sont les leucémies, les tumeurs du système nerveux, les lymphomes.

Cancer

La prise en charge des cancers pédiatriques a été fortement structurée depuis 2004

Au total, ce sont plus de 47 établissements de santé qui ont été identifiés en France. Les actions prévues dans le plan cancer 2014/2019 se concentrent sur quatre axes importants : la garantie d’une prise en charge adaptée, l’amélioration de l’accès pour les enfants à l’innovation et à la recherche, l’accompagnement des soins liés à la maladie pour l’enfant, les proches. L’objectif consiste à mieux préparer l’enfant, sa famille à l’après cancer. Ce plan insiste aussi sur la prévention, de nombreuses campagnes sont menées afin de protéger contre certains risques (tabagisme, exposition aux pesticides, aux rayonnements ionisants).

Le centre international de recherche sur le cancer a publié un bilan dans la revue The Lancet Oncology, les cancers pédiatriques sont plus fréquents pour la période 2001/2010. Cette estimation relève également que la prise en charge des malades reste insuffisante surtout en ce qui concerne les pays les plus pauvres notamment les cancers du sexe féminin. Selon les observations, la leucémie représente un cas sur trois, vient en deuxième position les cancers du système nerveux puis les lymphomes. Quant à ceux qui touchent les adolescents, il y a plus de 189 cas par million d’enfants.

Des statistiques alarmantes concernant le soin des cancers pédiatriques

Le directeur du CIRC souligne que même si les cancers sont rares avant l’âge de 20 ans, ils contribuent un facteur de mortalité important. Les cancers pédiatriques restent très mal diagnostiqués dans les pays aux revenus précaires, des progrès sont à mettre en place pour que de telles inégalités se résorbent au plus vite, trop d’enfants encore ne sont pas soignés comme ils devraient l’être, ces pays aux faibles revenus manquent de structures, de matériel… Les chiffres relevés dans ces pays sont surement sous estimés du fait de la non déclaration des cas.

Cancer, Pixabay – PDPics

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Soleil

L’allergie au soleil ou lucite estivale est plus fréquente qu’on ne le croit

Cette manifestation cutanée touche autant à la plage l’été que sur les pistes de ski …

Réagissez !