LOADING

Type to search

Tags:

Les dangers liés à la pollution atmosphérique sont bien réels

11 mois ago
Share

La pollution accroît le risque de maladies respiratoires aiguës comme par exemple la pneumonie, les pathologies chroniques (cancer des poumons), les troubles cardiovasculaires. On estime que chaque année plus de 1,3 million de personnes meurent dans le monde en raison d’un problème lié à la pollution. L’amélioration de l’air que nous respirons peut réduire considérablement le nombre d’individus souffrant de ce genre de maladies. Sensibiliser le grand public est également une mesure à prendre en compte, car chacun de nous sommes responsables. Des chercheurs viennent d’établir le lien entre l’exposition au trafic routier et le risque accru de développer la maladie d’Alzheimer.

Pollution

La pollution peut avoir des effets nocifs sur la santé, personne ne peut ignorer cette évidence

En effet, selon cette enquête canadienne menée par les scientifiques du Public Health Ontario ainsi que ceux de l’Institute for Clinical Evaluative Science, tous ceux qui vivent à moins de 50 mètres des routes extrêmement fréquentées auraient plus de risque de développer une démence que ceux qui résident à plus de 300 mètres d’une forte circulation. Plus de 6,5 millions de personnes vivant dans la province  de l’Ontario au Canada ont été suivi entre 2001 et 2012. Les résultats ont été publiés dans la revue médicale britannique The Lancet. L’étude n’a pas établi le lien entre la pollution atmosphérique du trafic routier et d’autres maladies dégénératives comme la sclérose en plaques, la maladie de Parkinson…

Ce genre d’étude pourrait-elle donner les mêmes résultats en France ? C’est un point de départ pour évaluer les risques pour la population, réfléchir à des protections plus performantes

Protéger les individus de la pollution des axes routiers

La pollution atmosphérique est de toute évidence responsable des désagréments sur la santé de l’être humain, une conséquence de notre évolution. Le dioxyde de carbone et les particules fines sont plus élevés dans les lieux très fréquentés par les voitures, cela est nocif pour la santé. Nous en parlons beaucoup, mais sommes-nous vraiment conscient de la gravité de la situation ? Cette nouvelle étude laisse entendre que ces polluants peuvent être transportés via le sang vers le cerveau et occasionner des troubles neurologiques graves.

Nous respirons chaque jour plus de 15.000  litres d’air

C’est le premier élément de la vie. La pollution génère dans les grandes agglomérations des mesures restrictives comme la circulation alternée, les journées sans voitures, mais malheureusement, les besoins en énergie augmentent, cela entraînent des émissions de dioxyde de carbone croissantes. Lors des pics de pollution, les personnes fragiles et les seniors ainsi que ceux atteints de troubles divers peuvent être sensibilisés d’avantage.

Pollution, Pixabay – Hans

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *