Accueil / Actualités / Dépression de l’adolescent : le généraliste est la solution

Dépression de l’adolescent : le généraliste est la solution

La dépression de l’adolescent peut être expliquée par de nombreux thèmes, mais la solution se trouve du côté du généraliste.

Adolescents
Adolescents

La dépression de l’adolescent touche près de 8 % des 12/18 ans sur le sol français. Les causes sont souvent multiples comme une déception amoureuse, un conflit familial, un mal-être… Il ne faut toutefois pas la prendre à la légère, car un drame peut se produire notamment lorsque la dépression est sévère. Les premiers qui ont la possibilité de la repérer sont les parents, mais ils ne sont pas toujours au contact de leur enfant. De plus, cette proximité ne favorise pas les confidences dans certains foyers.

Le généraliste doit détecter la dépression de l’adolescent

Pour la dépression de l’adolescent, le généraliste est donc une solution, car il est le principal acteur capable de la repérer. Comme ce fut le cas pour la maltraitance des enfants, la HAS (Haute Autorité de Santé) a donné des pistes aux médecins pour tenter de venir en aide à ces adolescents qui sont parfois en souffrance. Elle propose ainsi des recommandations pour établir le bon diagnostic et opter pour une prise en charge optimisée et adaptée au contexte. Quatre fiches sont proposées : le repérage, le diagnostic et la stratégie ; la prise en charge thérapeutique ; les recommandations ; l’argumentaire scientifique.

Des pistes pour le généraliste pour identifier la dépression de l’adolescent

Pour la dépression de l’adolescent, le généraliste est donc la solution puisqu’il est apte à repérer les symptômes de manière précoce tout en accompagnant l’ado et ses proches. Ce professionnel de la santé doit également prévenir l’envie suicidaire et optimiser la prise en charge tout en orientant les patients vers une solution adaptée qui peut déboucher sur une hospitalisation et des médicaments. Il est donc important de faire la différence entre la déprime connue par une grande majorité des adolescents qui est expliquée par les transformations corporelles et la dépression qui peut parfois passée inaperçue.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Se raser le maillot

La très en vogue épilation génitale n’est pas dénuée de tous dangers

Un récent sondage révélait que 20% des Françaises avaient adopté l’épilation intégrale. La chasse aux poils pubiens …

Réagissez !