Accueil / Actualités / Fillette décédée à Calais : le suspect interdit de territoire avoue

Fillette décédée à Calais : le suspect interdit de territoire avoue

A Calais, le suspect a avoué avoir violé et tué la petite fille de 9 ans qui avait été enlevée moins d’une heure auparavant devant les yeux de sa maman.

Police
Police

Mercredi 17 heures, le corps d’une petite fille a été retrouvé sans vie dans une forêt, elle avait été enlevée quelques minutes auparavant par un homme conduisant une voiture rouge immatriculée en Pologne. Peu de temps avant le drame, la fillette de 9 ans jouait avec son amie tout près de chez elle. Le corps de l’enfant présentait des traces de strangulation ainsi que de nombreuses griffures, selon le syndicat de police UNSA cité par la Voix du Nord, la petite fille aurait subi des sévices sexuels puis il l’aurait tuée. À la suite de ce drame, un homme a été arrêté puis placé en garde à vue. Il a avoué son crime immédiatement, reconnaissant les faits d’enlèvement et d’assassinat sur la personne de la petite fille de 9 ans.

Une autopsie de l’enfant à Calais

Le Procureur de la République de Boulogne-sur-Mer (Pas-de-Calais) a tenu une conférence de presse ce matin, il a expliqué que l’homme interpellé est de nationalité polonaise et qu’il faisait l’objet d’une interdiction de territoire en France après deux condamnations, dont une agression sur une personne âgée. Une autopsie de la fillette va permettre de déterminer les causes exactes de la mort de l’enfant et corroborer sans doute le viol, les résultats sont attendus dans la journée. Le suspect aurait signifié aux enquêteurs que la fillette l’aurait braqué avec un pistolet à eau, il l’aurait alors contrainte de monter à l’arrière de sa voiture, l’enfant a été retrouvé deux heures plus tard à trois kilomètres de chez elle.

Le suspect n’avait pas le droit d’être en France

Le procureur a déclaré que concernant l’interdiction de territoire, le présumé coupable aurait avoué être arrivé à Calais le matin même, il voulait se rendre en Angleterre pour rendre visite à sa sœur. Des experts psychiatres expliquent dans le Parisien que le suspect « est intolérant, immature et en manque d’estime de soi-même ». Une information judiciaire va être ouverte pour enlèvement ayant entraîné la mort sur une enfant de moins de 15 ans.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Seniors

Canada : unis par le mariage depuis 75 ans, ils s’éteignent à quelques heures d’intervalle

C’est une histoire d’amour, inaugurée durant la Seconde Guerre mondiale, qui aura duré pas moins …

Réagissez !