Expulsion

Le 1er avril signe la fin de la trêve hivernale, les expulsions reprennent

Elle a été levée dimanche soir. Après plus de cinq mois d’interruption, des milliers de familles sont à nouveau menacées d’être expulsées de leur habitation. En 2017, plus de 30.000 personnes ont été expulsées de chez eux, un chiffre en augmentation de plus de 46% en 10 ans. Les associations redoutent un nouveau record d’expulsions.

Ce n’est pas un poisson d’avril

De nombreux locataires en difficulté se retrouvent dès ce lundi matin face à l’angoisse d’une expulsion. En effet, la trêve a pris fin ce dimanche soir. Si les locataires sommés de partir ne le font pas de leur propre initiative, le préfet peut demander l’intervention des forces de l’ordre pour procéder à l’expulsion à supposer que le propriétaire ait engagé une démarche en bon uniforme. Le gouvernement a mis en place un nouveau plan pour orienter les personnes qui ont été délogées de chez eux vers des structures d’hébergement d’urgence. La fondation Abbé Pierre réclame au gouvernement de doubler les aides au maintien du fonds de solidarité logement, de tripler le fonds d’indemnisation des bailleurs.

Réagissez si possible dès le premier impayé

Lorsque vous n’êtes plus en mesure de régler le loyer de votre logement, il est très important de contacter rapidement votre propriétaire bailleur afin de trouver des solutions comme l’échelonnement du paiement.

  • Vous pourrez également demander de l’aide auprès d’une assistante sociale, des travailleurs sociaux de la caisse d’allocations familiales, de la mairie ou encore auprès des organismes HLM.
  • Ils vous aideront à la constitution d’un dossier afin de trouver des aides financières, une solution de relogement.
  • Un numéro vert a été mis en place par le ministre en charge du logement afin de prévenir les expulsions, c’est SOS loyers impayés accessible au 0805 160 075.

La trêve hivernale suspend également les coupures de gaz, d’électricité en cas de factures impayées. L’objectif du gouvernement aujourd’hui est d’agir avant d’en arriver aux expulsions en permettant aux locataires et aux propriétaires de ne pas laisser la situation se dégrader.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *