LOADING

Type to search

Lève-tôt ou couche-tard, tout est une question de génétique

4 mois ago
Share

Actuellement, les aoûtiens profitent des congés, le réveil est rangé jusqu’au retour. C’est le moment où la grasse matinée est fortement appréciée, quant à ceux qui continuent à se lever tôt, la contrainte du réveil est oubliée temporairement. Dans un article de l’OBS, des spécialistes du rythme biologique avancent des propos irréfutables, « que vous soyez du matin ou du soir, c’est dans les gènes depuis la naissance« . En effet, c’est notre horloge interne qui définit les moments d’éveil, d’endormissement.

Sommeil

Le fonctionnement de l’organisme est soumis à un rythme biologique calé sur une journée de 24 heures

C’est l’horloge interne située dans notre cerveau qui impose à notre corps ce rythme, comme le ferait un chef d’orchestre. Chaque être vivant possède une horloge interne, elle contrôle la succession des périodes de réveil, de sommeil. Vous avez surement vécu ce genre de situation, vous vous êtes levé bien avant la sonnerie de votre réveil, vous avez alors l’impression d’avoir gâché de précieuses minutes de repos mais en fait votre horloge interne avait décidé que c’était le bon moment pour vous réveiller, nul besoin de chercher à tout prix de vouloir se rendormir, votre corps a fait le plein de sommeil. Des chercheurs ont démontré qu’il était tout à fait possible de régler sa propre horloge interne en adoptant les même heures de coucher, de lever. Le réveil est alors moins difficile, la journée pourra se dérouler sans fatigue.

Tous les organismes vivants ont une horloge interne, les insectes, les plantes, certaines bactéries s’endorment, se réveillent sous son influence

Les habitants de cette planète ne sont pas tous égaux face au sommeil, à l’heure d’éveil, 25% sont du soir, 25% sont du matin, les 50% restant sont des individus efficaces dès l’aube jusqu’au coucher du soleil. Une étude réalisée en 1990 a démontré que les personnes matinales étaient celles nées en hiver, en automne, les autres dont le réveil est plus pénible seraient nées en été, au printemps. La chercheuse en chronobiologie affirme qu’il n’y aurait aucune différence entre les hommes, les femmes. Les vacances sont l’occasion de trouver son rythme matinal, la rentrée pourrait s’avérer compliquée pour certains.

Sommeil, Pixabay – Olichel

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *