Accueil / Actualités / L’utilisation du glyphosate expire fin juin, l’UE va-t-elle la prolonger ?

L’utilisation du glyphosate expire fin juin, l’UE va-t-elle la prolonger ?

La toxicité de ce produit herbicide, les scientifiques n’arrivent pas à trouver une entente sur le sujet et les pays de l’Union européenne n’ont pas encore conclu sur sa prolongation de vente.

Herbicide

Une prolongation dans plusieurs pays, mais la France hésite

Plus de vingt pays ont donné leur accord pour continuer d’utiliser le glyphosate, la France s’est pour l’instant abstenue de voter. Ségolène Royal, le ministre de l’Environnement a pourtant déclaré à la fin du mois de juin que notre pays serait opposé à cette réautorisation, car ce produit serait cancérigène selon certaines études.

Le glyphosate est l’herbicide le plus vendu au monde

Utilisé seul, il offre peu de compétences c’est pourquoi il est additionné de tensioactif pour lui donner toute sa valeur herbicide. Il est classé depuis le 20 mars 2015 comme cancérogène possible par le centre international de recherche sur le cancer, l’Organisation mondiale de la Santé a déclaré pour sa part en mai 2016 qu’il serait probable que le glyphosate soit cancérigène par voie alimentaire.

Cet herbicide, son succès repose sur sa notoriété, sa souplesse d’utilisation, son cout faible, il est utilisé pour déserherber les espaces publics, urbains, agricoles. Le glyphosate se dégrade dans les sols, mais bien moins rapidement dans les eaux des rivières, des nappes phréatiques. Il est utilisé par le gouvernement colombien aidé par les États-Unis pour détruire les champs de caca produisant de la drogue

Le glyphosate se trouve notamment dans Roundup de la marque Américaine Monsanto

Il est également dans d’autres marques comme Bayer. Les craintes émises par ce produit portent sur le fait que cette substance peut se retrouver dans le sang et les tissus des personnes exposées, aucune étude n’a pu établir encore avec certitude des risques de sa toxicité. Une étude de l’EFSA jugeait en novembre 2015 que le glyphosate ne devait pas se retrouver sur la liste des produits cancérogènes de l’Union européenne, certains scientifiques remettent en cause cette déclaration. En attendant un avis clair, net et précis, la réglementation européenne prévoit qu’en absence de la majorité, la commission saisira un comité d’appel et si aucune décision n’aboutit, c’est la commission qui statuera. Affaire à suivre.

Herbicide, Pixabay – wuzefe

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Forêt

Une Américaine de 26 ans perdue dans les bois en Alabama aux Etats-Unis a réussi à survivre

Après plusieurs semaines d’errance, cette jeune femme s’était égarée dans une zone qui lui était …

Réagissez !