LOADING

Type to search

Tags: ,

Lutter contre le diabète en séparant le sel du sucre

jen 2 années ago
Share

Lorsque l’on évoque le diabète, nous avons tendance à penser immédiatement au sucre, mais le sel n’est pas à négliger. Cette découverte est importante dans la lutte de cette maladie selon les dernières informations.

Le sel joue un rôle dans labsorptiondu glucose

Aujourd’hui, pour lutter contre le diabète, le premier réflexe consiste à réduire son apport en sucre, mais cette méthode ne serait pas la seule à mettre en place. Les chercheurs en charge de cette étude ont pu montrer que le sel était essentiel puisqu’il a la capacité d’absorber le glucose. Il a donc un rôle à jouer qu’il faudrait intégrer dans les pratiques de prévention dans le but de prévenir et de limiter au maximum les désagréments.

Des repas où le sucre et le sel ne se rencontrent pas

L’étude publiée dans le Cell Metabolism montre qu’il faudrait séparer le sucre du sel au cours des repas. Cela aurait pour conséquence de traiter le diabète de type 2 qui est généralement le plus diagnostiqué. Pour obtenir une telle constatation, les scientifiques ont focalisé leurs recherches sur des porcs nains. Ces derniers avaient été opérés puisqu’une chirurgie de l’obésité avait été mise en place. Cette pratique a pour objectif de modifier le circuit alimentaire en intervenant au niveau de l’intestin et de l’estomac.

Les diabétiques ont un taux supérieur à 1.26 g/l

Pour rappel, le diabète est réellement nocif pour la santé, il s’agit d’un trouble de l’assimilation ainsi que du stockage des sucres. Les personnes diabétiques souffrent d’une hyperglycémie, car le taux de glucose dans le sang est trop important. Il faut effectuer un dosage en laboratoire et notamment à jeun. Lorsque les résultats sont supérieurs à 1.26 g/l, les médecins estiment que le patient est touché par un diabète avéré. Deux formes sont ensuite observées, le diabète de type 1 (chez 10% des personnes le corps ne fabrique plus d’insuline) et le type 2 (chez 85% des patients l’insuline est mal utilisée ou la production n’est pas suffisante). Il existe une troisième forme très rare (5% des personnes).

Sel, Pixabay – condesign
Tags:

You Might also Like

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *