Accueil / Actualités / Poisson à sang chaud : découverte inédite d’un tel prédateur

Poisson à sang chaud : découverte inédite d’un tel prédateur

Le poisson à sang chaud baptisé Opah dispose d’un organisme particulièrement intéressant, car il maintient sa température.

Le saumon des Dieux alias l'Opah
Le saumon des Dieux alias l’Opah

Nick Wegner a eu l’occasion de capturer un Opah, un poisson à sang chaud qui se trouvait sur la côte Californienne. Son aspect est le premier critère qui interpelle, car il est très imposant par rapport à certaines espèces qui peuplent les profondeurs des mers et des océans du globe. Son physique lui a donc valu l’appellation de poisson-lune et son organisme possède une particularité et elle lui donne un sérieux avantage par rapport à des espèces impactées par le froid. Ce poisson qui a une taille aussi grosse que celle d’un pneu de voiture habite au moins à une centaine de mètres au-dessous du niveau de l’eau.

Un poisson à sang chaud est un redoutable chasseur

L’Opah aime les endroits sombres, mais il est différent d’un poisson qui a tendance à être à la fois léthargique et lent comme le stipule la revue Science qui publie un article au sujet de cette espèce. Les nageoires battent constamment, ce qui réchauffe son corps et cela lui permet ainsi de vivre dans les eaux glacées et il n’est donc pas contraint de se réchauffer à la surface. Il faut savoir que cette particularité permet à ce saumon des Dieux d’être un prédateur redoutable, car il peut nager plus rapidement et surtout ses réactions sont quasi instantanées.

La nature nous surprend avec ce poisson à sang chaud

L’Opah est donc vif et ce poisson à sang chaud peut chasser sur de longues distances. Nick Wagner a été interpellé par cette espèce et notamment son organisme, car il semble être inédit. Aucun poisson ne partage ses facultés concernant la température élevée qui circule dans le sang et qui ne retombe pas même lors d’un passage dans les branchies. Nick Wagner révèle également à la revue que la nature ne cessera jamais d’étonner l’être humain et cette découverte est essentielle, car elle permet de comprendre davantage le rôle de chacune des espèces dans l’écosystème marin.

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Médecine

L’incontinence urinaire touche plus de 2,6 millions de femmes de plus de 65 ans

Les femmes sont plus touchées que les hommes par les fuites urinaires. Cette inégalité s’explique …

Réagissez !