Accueil / Actualités / Les sels d’aluminium des déodorants auraient un rôle à jouer dans le cancer du sein

Les sels d’aluminium des déodorants auraient un rôle à jouer dans le cancer du sein

Les chercheurs autrichiens qui ont mené cette nouvelle étude ont mis en avant cette affirmation, les sels d’aluminium présents dans de nombreux déodorants utilisés sur des aisselles rasées, irritées avant l’âge de trente ans doublerait le risque de développer un cancer du sein. Faut-il pour cela être inquiet ? Choisir le bon anti-transpirant reste un facteur important afin de se prémunir d’éventuelles complications.

Trousse

Il semblerait que les sels d’aluminium favoriseraient la venue de certaines maladies : cancer du sein, Alzheimer

Il fait très chaud, nous optons pour la plupart pour des déodorants, il en existe une multitude sur la marché. L’objectif, réduire les flux de la transpiration mais un grand nombre de ces produits contiennent des sels d’aluminium. Leurs rôles, bloquer partiellement les pores sudoraux, l’action n’est efficace qu’uniquement à l’endroit où ils sont appliqués. Comme tous les cosmétiques, les déodorants sont soumis à une législation draconienne. Ils doivent normalement respecter des critères de sécurité, avant d’être mis sur le marché, ils sont soumis à une série de tests. Face aux dangers supposés, il vaut mieux utiliser des déodorants biologiques ou de servir d’anti-transpirant en pierre d’Alun. La formule sans sels d’aluminium semble être la meilleure des alternatives.

De nombreuses études ont condamné les sels d’aluminium, les jugeant dangereux pour la santé, ils favoriseraient le développement du cancer du sein

Les chercheurs autrichiens ont décidé de mener une étude sur le sujet, ils ont comparé plus de 209 femmes atteintes d’un cancer du sein, 209  en bonne santé. Les scientifiques ont déclaré au vu des résultats obtenus que les déodorants contenant des sels d’aluminium utilisés plusieurs fois par jour sur des aisselles irritées comme après le rasage aurait un impact sur le développement du cancer du sein. La communauté scientifique estime quant à elle que les preuves restent insuffisantes afin d’évaluer vraiment les risques. L’agence nationale de sécurité du médicament est également prudente, elle recommande de limiter la concentration de ces sels d’aluminium, de ne pas utiliser ces déodorants sur des peaux fragilisées. Tous les déodorants ne contiennent pas des sels d’aluminium, sur l’emballage, il ne doit pas figurer :

  • Aluminium Chlorydre
  • Aluminium Chlorohydrate
  • Aluminium Chlorydrex
  • Aluminium Sesquichorydrate
  • Aluminium Zirconium
Trousse, Pixabay – kropekk_pl

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Maladie de peau

Maladie de peau : un fléau qui touche 16 millions de Français

Les maladies sont très diverses. La peau est l’enveloppe qui protège notre corps, elle est …

Réagissez !