Accueil / Politique / Loi Taubira : Nicolas Sarkozy pointé du doigt pour ses propos

Loi Taubira : Nicolas Sarkozy pointé du doigt pour ses propos

Nicolas Sarkozy ne fait pas l’unanimité à propos de la loi Taubira. À quelques jours des élections, il est pointé du doigt.

Nicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy

 

Nicolas Sarkozy invité à un débat par Sens Commun (une association née dans le sillage de la Manif pour Tous) a succombé aux pressions des manifestants en déclarant d’une façon très claire qu’il était près s’il était réélu président de la République en 2017 à abroger la loi Taubira pour le mariage pour tous. Le Parti Socialiste a tout de suite réagi puisque Ségolène Royal a révélé que cela n’arriverait jamais. De son côté, François Hollande a appelé à l’apaisement et au consensus. Toutefois, Pierre Laurent du PCF a dénoncé les propos en estimant qu’il s’agissait d’un « coming out homophobe ».

Nicolas Sarkozy critiqué par l’UMP

Nicolas Sarkozy n’est donc pas approuvé à quelques jours du premier tour des élections de la présidence de l’UMP. Bernard Cazeneuve a estimé que lorsque l’on a des « convictions personnelles, on fait en sorte que la foule s’y rallie, on n’épouse pas les convictions de la foule ». Même dans son parti politique, l’ancien chef de l’État n’a pas été soutenu, car Alain Juppé est pour le mariage et l’adoption des couples homosexuels. Bruno Le Maire qui tente également sa chance pour la présidence a voulu mettre en garde les citoyens.

Nicolas Sarkozy a-t-il ses chances pour la présidence ?

Il estime qu’il faut être vigilant face à toutes les belles promesses qui sont faites concernant l’abrogation de la loi Taubira. Selon Bruno Le Maire, les dires de Nicolas Sarkozy pourraient ne pas être concrétisés si toutefois il se retrouve une nouvelle fois au pouvoir. Pour Valérie Pécresse, cette décision concernant l’abrogation serait inhumaine. Elle a donc exprimé sa défaveur et l’ensemble de ces critiques ne devrait pas aider l’ancien président. Nicolas Sarkozy qui a manqué son retour en politique pour de nombreux Français n’aurait pas choisi la bonne tactique. Certains estiment qu’au lieu de penser à abroger les précédentes lois, il serait peut-être temps de penser à l’avenir et aux solutions pour résoudre les problèmes.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Carte vitale

Remboursements : les Français ne jouissent pas d’une situation appréciable

Les contrats responsables dévoilés au début de l’année 2016 devaient normalement assurer aux employés un …

Réagissez !