Accueil / Politique / Maladie de Lyme : le déni de l’Etat fait débat

Maladie de Lyme : le déni de l’Etat fait débat

Les patients atteints par la maladie de Lyme se retrouvent dans une situation délicate où le manque de reconnaissance est important. L’État recevra-t-il l’appel des malades ?

Une multitude de tiques dans l'oreille d'un chien

La maladie de Lyme est au cœur d’une journée dédiée

Deux contextes négatifs sont référencés, le premier concerne le diagnostic tardif de la maladie de Lyme dont les symptômes s’apparentent à ceux d’autres pathologies. Les professionnels de santé envisagent cette piste seulement en dernier recours, les patients vivent donc un vrai calvaire pendant de longs mois, voire de longues années. La deuxième situation concerne le manque de reconnaissance puisque l’État est dans un véritable déni selon les patients. Dans le cadre de cette journée nationale, le gouvernement est appelé à se pencher sur la question.

Le besoin de reconnaître la maladie de Lyme

Les statistiques sont pourtant très explicites, car ce sont plusieurs milliers de personnes qui sont diagnostiquées tous les ans sur le sol français. Les malades demandent à l’État de développer des tests fiables en augmentant leur nombre tout en appuyant sur la recherche de traitements spécifiques à la maladie de Lyme. En parallèle, les patients voudraient une vraie reconnaissance de cette maladie à savoir la borréliose de Lyme. Selon une précision d’Europe 1, un rassemblement de 70 personnes s’est formé pour tenter de porter plainte contre le gouvernement.

Les tiques attaquent même dans les champs

Ils se focaliseraient surtout sur les laboratoires à l’origine du développement des tests. Ces derniers ne seraient pas très fiables. Le gouvernement entendra-t-il les doléances de ce collectif ? Il faut noter que la maladie de Lyme est particulièrement handicapante, elle est propagée par les tiques qui attaquent les animaux ainsi que les humains. Ces petites bêtes ont la particularité d’être présentes dans les jardins, les champs, mais également les forêts comme le précise le communiqué de France Lyme. De ce fait, la vigilance doit être grande pour les randonneurs et les promeneurs. Une inspection sera inévitable.

Une multitude de tiques dans l’oreille d’un chien, Pixabay – rjuniorlive

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Carte vitale

Remboursements : les Français ne jouissent pas d’une situation appréciable

Les contrats responsables dévoilés au début de l’année 2016 devaient normalement assurer aux employés un …

Réagissez !