Accueil / Sport / Produits dopants : un étudiant lyonnais fabriquait des substances

Produits dopants : un étudiant lyonnais fabriquait des substances

Les produits dopants étaient « fait maison » par un étudiant lyonnais âgé de 25 ans. Il avait même monté un petit commerce.

Photo d'illustration
Photo d’illustration

Les produits dopants sont dangereux et pourtant de nombreuses personnes les utilisent quotidiennement. Certaines substances ingurgitées notamment par les adeptes du culturisme sont parfois légales, mais d’autres ne sont pas autorisées. Malgré les recommandations, les effets secondaires et les risques encourus, des individus n’hésitent pas à mettre leur vie en danger pour la construction d’un corps. Les produits dopants sont généralement acquis sur Internet, mais un étudiant lyonnais réalisait ses propres mélanges et il les proposait à la vente sur le Web.

Des produits dopants testés, modifiés et revendus

Les produits dopants étaient donc « fait maison » par cet adepte de culturisme. Cette passion pour cette activité le conduit sur le chemin de médicaments dangereux pour la santé comme les anabolisants, l’éphédrine ou d’autres plus communs comme les antibiotiques. Entre juin 2012 et avril 2014, cet étudiant lyonnais d’une prestigieuse école de commerce de la ville a réalisé un petit business après avoir importé plus d’une dizaine de types de produits. Le jeune homme âgé de 25 ans aurait gagné entre 15 000 et 20 000 euros et il mettait même sa santé en jeu. En effet, avant de vendre les produits, il les aurait testés sur son corps.

De la prison et une amende dans cette affaire de produits dopants

Les produits dopants pourraient désormais conduire l’étudiant lyonnais en prison puisqu’il risque une peine qui peut atteindre 7 ans. Toutefois, deux ans de prison ont été requis et le ministère public a demandé une amende de 1000 euros. Ce petit business a été découvert depuis la douane de l’aéroport de Roissy où le personnel avait été suspicieux à l’égard d’une enveloppe. En étudiant cette piste, ils ont découvert un site Internet qui commercialisait des t-shirts. En réalité, ces derniers mettaient en avant une couleur qui correspondait à un produit dopant spécifique. Il connaîtra sa sanction le 27 novembre prochain et 6 chefs d’accusation ont été retenus dont la mise en danger d’autrui.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Le sport et l'enfant

Plus de 80% des enfants feraient moins d’une heure de sport par jour, faut-il s’en inquiéter ?

L’activité physique est bénéfique, cependant pour un enfant, c’est encore plus important pour son développement, …

Réagissez !