Accueil / Actualités / Brin de rappel : l’ingestion du muguet toxique est surtout un danger pour les enfants et les animaux

Brin de rappel : l’ingestion du muguet toxique est surtout un danger pour les enfants et les animaux

Offert traditionnellement le 1er mai, étant considéré comme un véritable porte-bonheur, le muguet (Convallaria majalis) est une plante, issue de la famille des liliacées, qui se révèle, en réalité, un cadeau empoisonné, à la toxicité avérée. L’intoxication (pouvant même être mortelle) provient de son ingestion. Ne laissez pas de muguet dans un endroit que votre enfant pourrait aisément atteindre. Les animaux sont aussi à surveiller.

Muguet

Le muguet, à la forte charge symbolique (tendresse, fête du travail, etc.) est une plante attirante mais toxique si ingérée

Offrir un brin de muguet, geste sobre mais courtois, est plus appréciable qu’un bouquet, sauf si ce dernier est assorti d’autres fleurs (optez pour des accompagnatrices alors moins dangereuses). L’ensemble des parties de la plante (la feuille, la fleur et pour terminer, la baie) se révèlent très dangereuses si elles sont ingérées, et peuvent provoquer des symptômes qui sont révélateurs d’une intoxication sévère. Cette dernière se traduit par des vomissements, diarrhées et et troubles cardiaques, qu’il ne faut surtout pas sous-estimer. Cette plante si jolie cache ainsi admirablement son jeu : elle est à tenir précautionneusement éloignée, pour ne pas dire absolument hors de portée, des enfants et des animaux, pouvant l’avaler.

Les enfants et les animaux inconscients des symptômes réels et mortels pouvant être engendrés par le muguet sont à surveiller

L’eau contenue au sein du vase dans lequel votre brin de muguet aura l’occasion de faire trempette jusqu’à irrémédiablement se faner (notre muguet a une durée de floraison courte) est également toxique, et de ce fait, impropre à la consommation avec pour dommages corporels, si la mesure de prévention n’est pas respectée, la survenue brutale de troubles digestifs. Le muguet contient de la digitaline qui est un poison reconnu car il renferme des glycosides cardiaques agissant sur l’activité du cœur, comme la digoxine et la digitoxine. En cas d’ingestion, contactez le centre anti-poison le plus proche de chez vous, le 15, votre médecin et/ou votre pharmacie. La rapidité de la prise en charge est un facteur vital crucial.

Muguet, Pixabay

A propos Eric Françonnet

Essayez à nouveau

Asthme

BPCO et asthme : des millions de personnes ont perdu la vie

L’asthme et la broncho-pneumopathie chronique respiratoire (BPCO) auraient fait plus de 3,6 millions de victimes, …

Un seul commentaire

  1. en fait, de nombreuses plantes et fleurs décoratives communes présentent des dangers :  » chrysanthème, tulipe, lys, primevère, gerbera, renoncule, géranium, narcisse… sont fréquemment associées à une dermatite de contact allergique : fissures et érythème des extrémités des doigts, des mains et des avant-bras. On peut également rencontrer des dermites irritatives de contact sans mécanisme allergique comme dans le cas de la manipulation des bulbes de jacinthes  » : source : http://www.officiel-prevention.com/formation/fiches-metier/detail_dossier_CHSCT.php?rub=89&ssrub=206&dossid=430

Réagissez !