Accueil / Actualités / Tampax : des tampons au coeur d’une pétition à cause de la composition

Tampax : des tampons au coeur d’une pétition à cause de la composition

La composition des Tampax n’est pas connue et les utilisatrices veulent en savoir davantage. Une pétition a l’encontre de cette société de tampons hygiéniques a vu le jour et elle rassemble près de 40 000 signatures.

Un tampon / Crédit Photo : Pixabay - EME
Un tampon / Crédit Photo : Pixabay – EME

Dans la vie d’une femme, le tampon et la serviette hygiénique ont marqué un véritable tournant au même titre que les couches pour les enfants. Il y a quelques décennies, ces produits ont révolutionné le monde de la santé, Tampax et les autres marques multiplient les technologies pour accroitre le confort des femmes. Toutefois, une question subsiste, quelle est la composition des Tampax ? En effet, ce produit se retrouve à l’intérieur de l’utilisatrice et les serviettes sont également en contact avec les parties intimes.

Pour rappel, les chiffres partagés par la quotidienne sur France 5 en 2014 dévoilaient l’utilisation de 15 000 supports hygiéniques par les femmes pendant une vie entière. Elles sont donc en contact une fois par mois avec des tampons ou des serviettes et la composition inquiète. Le manque d’informations sur les paquets est à l’origine de ces inquiétudes, car la fabrication a évolué. Au départ, il n’y avait que du coton, mais avec les problèmes de fuites, du polymère et de la viscose ont été ajoutés. En parallèle, le coton subit un blanchiment par le biais de l’oxygénation avec du chlore et normalement des azurants chimiques. Les femmes souhaitent donc obtenir davantage de données sur la réelle composition des Tampax.

40 000 signatures pour comprendre la composition des tampons

De ce fait, Mélanie Doerflinger avec madame N’Sondé se sont interrogées et sur le site Change, une pétition a vu le jour. 40 000 signatures ont été rassemblées à cette heure et le soutient de l’association 60 millions de consommateurs a aussi été obtenue. Cette démarche peut paraitre anodine, mais il y a eu des précédents, car une jeune femme a perdu un de ses membres après avoir utilisé un tampon. Ce dernier est-il nocif ? Comporte-t-il des produits cancérogènes ? Peut-il engendrer une infection ?

Tampax invité à communiquer sur la fabrication des tampons

C’est pour répondre à ces questions que Tampax est invité à marquer la composition de ses tampons. Pour rappel, Lauren Wasser avait simplement eu recours à cette protection hygiénique comme peuvent le faire des millions de femmes dans le monde. Toutefois, cette jeune mannequin a développé une infection à savoir un syndrome du choc toxique. Cela a occasionné la perte de l’un de ses membres et cette amputation a choqué de nombreuses utilisatrices qui se soulèvent aujourd’hui pour obtenir des réponses.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Chauve-souris

Drôme : une chauve-souris diagnostiquée comme atteinte de la rage

Le denier cas humain de la rage, en France, plus particulièrement en Guyane, remonte à …

Réagissez !