Accueil / Actualités / Grippe aviaire : l’Arabie Saoudite rejoint les autres pays pour l’embargo

Grippe aviaire : l’Arabie Saoudite rejoint les autres pays pour l’embargo

Alors que les autorités tentent de mettre un terme à la propagation de la grippe aviaire, l’Arabie Saoudite vient de partager son refus d’importer des volailles. Ce pays rejoint ainsi ceux qui avaient déjà été référencés au sein de la liste de l’embargo.

La grippe aviaire est tenace et le ministre de l’Agriculture a été contraint d’employer des méthodes drastiques pour l’éradiquer. Le Sud-Ouest est donc concerné par un vide sanitaire dès le mois d’avril 2016, cela se traduit par un non-remplacement des volailles tant que la maladie est présente. L’Arabie Saoudite a précisé que les importations depuis le Sud-Ouest seront stoppées au vu des conditions qui frappent cette partie de la France.

Apeurée par la grippe aviaire, l’Arabie Saoudite suspend les importations

À la fin de l’année 2015, plusieurs pays notamment ceux en Asie avaient procédé à un embargo, ce qui avait été assez complexe pour les éleveurs, car la période est propice à la vente de foie gras et de volailles. Même si la transmission à l’Homme n’est pas avérée en cas d’ingestion d’une telle viande, l’Arabie Saoudite a tout de même suspendu l’importation. Cela concerne aussi bien les produits laitiers que les volailles et les œufs. L’ensemble du Sud-Ouest est touché, cela représente donc sept départements.

L’Arabie Saoudite est un client très important pour les volailles de France

La situation peut s’avérer dramatique, car l’Arabie Saoudite est un adepte des volailles françaises. Par conséquent, il est le premier importateur, car il représente près de 30% du marché. Avec les conditions drastiques mises en place par Stéphane Le Foll et le précédent embargo, c’est un nouveau coup dur qui vient frapper cette filière déjà en difficulté. Du côté des syndicats, la note est plus rassurante, car les importations s’effectueraient surtout depuis la Vendée et la Bretagne, ces deux régions ne sont pas contaminées par la grippe aviaire.

Des oies, Pixabay – JamesDeMers

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Alcool

Le binge-drinking bouleverse le cerveau, même au repos, des jeunes s’y adonnant

Une hyper-alcoolisation, qualifiée de binge-drinking (dans notre langue de Molière, nous disons aussi « biture express » …

Réagissez !