Accueil / Actualités / Prisons : des carences en termes de soins

Prisons : des carences en termes de soins

Les personnes en milieu carcéral rencontrent à un moment ou à un autre un ennui lié à la santé. Quand on est hors des murs clos, on peut se rendre à sa guise chez son pharmacien ou auprès d’un professionnel de santé. Même si l’on rencontre des problèmes financiers, il existe des aides. En prison, c’est plus compliqué, malgré un essai visant à améliorer la situation en 1994, l’accès aux soins reste en 2016 inégal, de médiocre qualité, surtout très absent. C’est le triste bilan que vient de dresser l’inspection générale des affaires sociales le 19 juillet dernier.

Une prison

Les soins dans les prisons ne sont pas ceux escomptés

Les établissements pénitenciers en France ont encore un bon bout de chemin à faire en matière de qualité des soins, de présence de médecins, de spécialistes. En 2015, plus de 66 270 personnes ont été incarcérées dans les 188 prisons présentent dans notre pays. La santé des détenus est bien moins bonne que celle des personnes qui ne sont pas condamnées. Les suicides sont de plus en plus présents, sept fois supérieurs à la normale, l’hépatite B et le Sida sont également d’actualité. Quant à la santé mentale des détenus, elle est très préoccupante. Des mesures ont permis de doubler les effectifs de médecins dans les prisons sur la période de 1997-2013, mais de nombreux postes sont vacants. Un détenu sur 25 est diagnostiqué schizophrène, un sur trois est dépressif et en danger suicidaire.

Un manque de spécialistes selon l’IGAS

La population carcérale a augmenté en France de 25%, les conditions sont quasi insalubres dans certaines prisons. Les détenus dorment sur des matelas posés sur le le sol dans des cellules surpeuplées. Ceux atteints de problèmes psychologiques, psychiatriques sont souvent mélangés à des détenus fragiles. Les spécialistes manquent en prison, les psychiatres ne consultent que deux jours par semaine dans le meilleur des cas, plus de 21 unités ont fonctionné avec seulement 50% de dentistes, seulement 12 prisons ont eu 100% de kinésithérapeutes.

Des problèmes de santé récurrents dans les prisons

Selon les auteurs de ce bilan, la protection sociale en milieu carcéral est à réformer entièrement, l’aménagement des peines pour raison de santé est aussi à mettre en place. Les prisons françaises sont loin d’être conformes à ce qu’elles devraient être normalement, des défauts restent dans ce secteur récurrents, leur résolution semble très peu probable dans l’immédiat. Comment va-t-on pouvoir remettre en liberté des hommes, des femmes qui seront à leur sortie de prison dans un état psychologique plus précaire ? Où se place dans de telles situations la réinsertion ?

Une prison, Pixabay – josealbafotos

A propos Vanessa Godet

Une auteure spécialisée dans le domaine sportif, la minceur ainsi que la sexualité. Elle partagera ses trucs et astuces pour optimiser le quotidien.

Essayez à nouveau

Forêt

Une Américaine de 26 ans perdue dans les bois en Alabama aux Etats-Unis a réussi à survivre

Après plusieurs semaines d’errance, cette jeune femme s’était égarée dans une zone qui lui était …