LOADING

Type to search

Risque de démence chez les seniors qui ont été victimes de catastrophes naturelles ?

1 année ago
Share

Les catastrophes naturelles ont un réel impact sur la santé des individus, plus particulièrement sur celle des personnes âgées. Aujourd’hui, l’espérance de vie est plus importante, mais cela ne signifie pas vivre mieux. Malgré les progrès de la médecine, les nouvelles technologies, les traitements médicaux plus performants, les seniors vieillissent mal surtout en situation de crise et de catastrophes naturelles. Tempête, feux de forêt, tsunami, orages, inondations à répétitions… En plus de dix ans, la France a compté près de 15.000 victimes. Pourquoi les personnes âgées sont-elles plus vulnérables lors de ces dégradations naturelles ?

 

Démence sénile

Les seniors ne vivent pas très bien les conséquences d’une catastrophe

Les raisons sont nombreuses mais parmi les plus marquantes, on peut noter que les seniors accordent moins d’importance aux avertissements d’évacuation, les personnes âgées se sentent alors isolées, elles s’attachent à leur domicile, c’est d’ailleurs pour cette raison qu’elles refusent de le quitter en cas de réel danger. Les seniors vivent mal les conséquences des catastrophes naturelles, les refuges proposés ne répondent pas à leurs attentes. L’état de santé se dégrade également avec l’âge, les moments de crise accentuent encore plus les maladies. Une étude publiée dans une revue médicale a voulu intéresser à ce sujet qui forcément nous concernera tous à un moment donné.

Une augmentation des AVC et des problèmes d’hypertension

Les chercheurs de l’école de santé publique d’Harvard aux Etats-Unis se sont penchés sur la vie des personnes âgées de la ville d’Iwanuma au Japon qui a été touchée en 2011 par un tsunami, sur les 3566 survivants de plus de 65 ans de cette catastrophe naturelle, certains ont pu rester chez eux, d’autres ont dû partir. Les résultats de cette étude ont démontré que 38% avaient perdu des parents, des amis, 58,9% ont déclaré d’importants dommages, 4,1% étaient victimes de démence avant cette catastrophe. Ensuite, le pourcentage est passé à plus de 11,5%. Les AVC ont évolué de 2,8% à 6,5%, les problèmes d’hypertension de 54% à 57,2%.

Une catastrophe naturelle peut entraîner une dépression

Les auteurs de cette étude ont mis en évidence que lors de catastrophes naturelles, les plus âgées se concentrent sur ce qu’ils ont perdu, cela fragilise leur santé mentale. Ils subissent alors un déclin cognitif inévitable, la dépression s’installe. Les capacités mentales peuvent aussi être altérées après que les seniors soient relogés dans un abri temporaire, au lieu de les sécuriser, c’est plutôt l’inverse qui se produit. Les repères ont disparu, c’est l’accélération du déclin cognitif. Au Japon, les personnes sont très attachées à leur voisinage, briser cela, c’est affecter les comportements, des propos soulignés par un professeur de l’université Brigham Young au Japon.

Démence sénile, Pixabay

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *