Dick Rivers

Triste nouvelle, le chanteur Dick Rivers est mort emporté par un cancer

Hervé Forneri de son vrai nom, le chanteur Dick Rivers est décédé ce mercredi 24 avril des suites d’un cancer, une annonce faite par son manager sur les réseaux sociaux. Le rocker était né à Nice en 1945. Il est mort le jour de son anniversaire, il avait 74 ans.

Dick Rivers, fan d’Elvis Presley

Son nom de scène vient de l’un des personnages joués par le King dans le  film « Loving you ». Le rocker a monté son groupe les « Chats Sauvages » avec ses copains de lycée. Le premier album sortira en 1961 et depuis, il a enchaîné les tubes dont l’un des plus célèbres « Twist à Saint-Tropez ». Il s’est ensuite lancé en solo dans sa musique préférée le rock’n’roll et son premier opus sortira en 1964. Après plus de 55 ans de carrière et plus de 36 albums, Dick Rivers nous a quittés. Ironie du sort, celui qui était né le 24 avril 1945  s’est éteint le 24 avril 2019. Il a avec Johnny et Eddy Mitchell participé grandement à la démocratisation du rock’n roll en France.

Une voix si reconnaissable

Plus crooner que rocker, Dick Rivers a bercé toute une génération avec ses nombreux titres populaires. Il a enregistré des dizaines de duos notamment avec Johnny et plus récemment avec Julien Doré. Fan d’Elvis et de Gene Vincent, il était surnommé le « chanteur à la banane ». En plus de la musique, il a tourné plusieurs films, dans le « furet » de Jean Pierre Mocky et dans un court métrage « mi temps » avec Manu Payet et Bruno Solo en 2017. Le chanteur avait frôlé la mort en 2015 après un traumatisme crânien dû à une chute. Il avait pu remonter sur scène en 2016, mais il évoquait sa fatigue physique.

Un visage très emblématique

L’artiste a connu un succès immédiat avec son groupe puis en sol. Une chanson tout particulièrement lui colla à la peau et restera à jamais dans son répertoire, écrite par Didier Barbelivien « Nice baie des anges » en 1984, issue de l’album « Linda Lu Baker ». Côté vie privée, il épousa Mouche puis sera le compagnon de Babette durant plus de trente ans. Son fils est réalisateur et sa fille adoptive a vécu plus de trois ans avec le réalisateur de la « guerre des étoiles, Georges Lucas. Toujours très respectueux de son public, fidèle à sa musique, le crooner yéyé s’en est allé. Il laisse derrière lui de nombreux fans qui l’ont suivi durant sa longue carrière. Aujourd’hui, c’est une triste journée pour le rock français, après Johnny, c’est Dick Rivers qui rejoint les étoiles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *