LOADING

Type to search

Ecotaxe régionale : pour Bartolone, le débat n’est pas terminé

2 années ago
Share

Pour Claude Batolone, l’écotaxe régionale sera encore au centre des discussions. En parallèle, la tête de liste du Parti socialiste pour décembre prochain a aussi évoqué la crise du porc qui fait des ravages en France.

Claude Bartolone

Claude Bartolone / Crédit Photo : Wikimédia – Remi Jouan

Les élections régionales approchent à grands pas puisqu’elles auront lieu au mois de décembre 2015. Certains profitent de l’été pour se reposer alors que d’autres comme Claude Bartolone ont fait le choix de partir en campagne. Il a donc souhaité revenir sur deux sujets qui font l’actualité en France à savoir l’écotaxe régionale ainsi que la crise du porc. Les déclarations de la tête liste pour l’Ile-de-France semblent être entendues de manière positive par d’autres hommes politiques.

Claude Bartolone est convaincu que le débat sur l’écotaxe régionale reviendra

C’est dans un entretien accordé à iTélé que Claude Bartolone a précisé que le débat sur l’écotaxe régionale n’était pas terminé. Selon lui, les transports du futur seront bien financés par quelque chose et il estime que le chef de l’État sera bien contraint à un moment de faire des propositions. Par conséquent, le financement pourrait être pioché du côté de l’écotaxe régionale, mais le gouvernement ne semble pas être d’accord avec cette éventualité. Il en a profité pour évoquer la crise du porc qui chamboule la France depuis quelques jours.

Selon Bartolone, le gouvernement trouvera la solution à la crise du porc

Si les industriels ne changent pas leurs méthodes dans les mois à venir, la filière porcine pourrait bien disparaître de la France, car les centres commerciaux en quête de prix bas ont tendance à s’approvisionner dans d’autres pays où les coûts sont moins élevés. Pour Claude Bartolone, il est essentiel que les industriels jouent le jeu. Le président de l’Assemblée nationale estime que le gouvernement de François Hollande trouvera une solution. Dans ce même entretien, il partage donc son optimisme pour la suite des évènements. Plusieurs enseignes ont d’ailleurs accordé leur soutien pour la crise bovine.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *