Accueil / Politique / Généralisation du tiers payant : l’Assemblée révèle son accord

Généralisation du tiers payant : l’Assemblée révèle son accord

La loi Santé qui comporte le volet de la généralisation du tiers payant tant décrié semble prendre la tournure voulue par Marisol Touraine. L’Assemblée s’est penchée sur le texte ce vendredi et une publication a été effectuée sur le site Internet.

Marisol Touraine porte plusieurs projets dans le monde de la santé et les résultats semblent être assez positifs. En parallèle de la généralisation du tiers payant d’ici 2017, la ministre a pu faire adopter le texte mettant en avant le paquet neutre. Les cigarettes seront donc enveloppées dans un emballage quasi similaire dès l’année prochaine et celui connu aujourd’hui ne sera plus présent. Elle a également présenté lors du Congrès ses 10 promesses qui visent à réduire les déserts médicaux et son discours est à découvrir sur le site Internet du ministère de la Santé.

Les grèves des médecins n’auront pas mis un terme au tiers payant généralisé

La ministre a aussi porté la Loi Santé malgré le mécontentement des médecins. Ces derniers depuis la connaissance du texte ont multiplié les journées de grève. La dernière date du 13 novembre et elle avait été interrompue le lendemain à cause des attentats de Paris qui ont fait 130 morts et près de 350 blessés. Ce vendredi, l’Assemblée effectuait la nouvelle lecture de cette loi Santé et la généralisation du tiers payant a été votée.

2017 sera l’année de l’instauration de la généralisation du tiers payant

Cette mesure aura pour conséquence de faciliter l’accès aux soins, car les patients ne seront plus contraints d’avancer les frais. L’Assemblée nationale stipule sur son site Internet que le projet « de loi généralise le tiers payant à compter de 2017 ». Il faudra donc attendre l’année prochaine pour que la mise en place soit effective, mais c’est une bonne nouvelle pour Marisol Touraine. Cette dernière ne fait toutefois pas l’unanimité, car la droite ne croit pas en cette mesure.

A propos Larcher Jennifer

Passionnée de nouvelles technologies, elle partagera avec plaisir et rigueur toutes les actualités intéressantes pour le lecteur.

Essayez à nouveau

Pesticides

Plus de 90% de la population est contaminé par les pesticides

De nombreuses polémiques voient le jour en ce qui concerne les perturbateurs endocriniens et leurs …

Un seul commentaire

  1. Cette loi est une aberration
    la medecine sous contrainte peut elle exister ?

    Peut on contraindre des medecins a faire ce qu ils faisait deja sans .

    Ou bien peut on contraindre des medecins a faire ce qu ils ne veulent pas faire , au mepris de leur Serment ; ARS reseaux de soins et leurs reglementation a venir ( installations , prescriptions , quotas , teletransmissions, dossier partage .)

    La contrainte medicale est deja pesante ; gerer la maladie , apporter des solutions; « la délivrance d’actes de soins consciencieux,
    attentifs et conformes aux données acquises de la Science ».Les etudes , la responsabilite qui en decoule et les investissements financiers necessaire representent un cout en temps et en energie .

    La contrainte administrative a venir ; l obligation de soins , ce n est plus un contrat ( ou le non payment a valeur de « volonte de cessation ») , le payment dematerialise ne permetra plus la rupture du contrat ; on est dans l obligation (article 19) avec les « Testeurs « .
    L absence d obligation de payment ; la contre partie du contrat cote patient n existe plus . Elle est remplace par une promesse ; les mutuelles vont payer ; quand , comment , on sait pas (aucun accord signe jusqu a present) . Une contrainte de soins sans la garantie d une contre partie  » le paiement des honoraires. » c est la modernisation du « vieux contrat » (Loi du 3/07/1971, Code de
    Déontologie)

    La fin du secret , de l intimite de la relation , base de la confiance et de la qualite du soin . Quel sentiment de qualite sans la confiance , quelle confiance si les donnes medicales sont fournies au Big Data Sante

    La perte de confiance , le payement aleatoire , la double contrainte medicale et administrative , ne seront pas compatible avec l exercice de notre profession , et pour un psy plusieurs contraintes incompatibles sont le germe de la folie ; la desertion interieure comme seule echapatoire « coherente » possible au vecu impossible .

Réagissez !