LOADING

Type to search

Les hôpitaux sont lourdement gangrenés par l’absentéisme

2 années ago
Share

Malheureusement, les conditions de travail en France dans les hôpitaux semblent favoriser le taux d’absentéisme. Une nouvelle étude vient de montrer que certains établissements mettent en avant 40 jours d’arrêt maladie.

Plusieurs régions impactées par un taux d’absentéisme élevé

Pour constater une forte moyenne des taux d’absentéisme, il suffit de se diriger en Haute-Normandie, dans le Nord-Pas-de-Calais, la Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Corse ainsi que la Guyane. Dans ces régions, le taux se trouve au-delà de 7%. A contrario, il est en dessous des 6% pour le Languedoc-Roussillon, le Limousin ou encore l’Alsace. L’hôpital en France est donc impacté très fortement par cette multiplication des arrêts maladie. Il faut noter que malheureusement les conditions ne s’améliorent pas dans divers établissements. Le manque de personnel peut aussi demander des ressources personnelles supplémentaires.

L’hôpital de Colmar s’offre un bon point

Le journal Le Figaro a eu l’occasion de mener l’enquête dans 22 établissements grâce à la base de données du site Hospi Diag et les conclusions sont alarmantes, car, tous les ans, un agent est en mesure de s’absenter plus de 30 jours alors que la moyenne s’articule autour de 23 jours. Cette situation semble être répertoriée uniquement dans le domaine public puisque le taux d’absentéisme n’excède pas 7 jours pour le privé en prenant en compte tous les secteurs. Deux extrémités ont pu être identifiées grâce à cette étude, nous avons Colmar, qui s’est projetée au rang des bons élèves avec seulement 14 jours.

Un quotidien difficile à gérer dans un hôpital

Par contre, à Manosque, l’absentéisme rythme le quotidien de l’hôpital avec près de 40 jours. Les inquiétudes sont susceptibles d’être au rendez-vous, car il y a bien une raison qui explique ce fort taux d’absentéisme. Est-ce en lien avec les difficultés personnelles ? Celles en lien avec le travail ? Il faut noter que le quotidien est complexe à gérer notamment lorsque l’on côtoie tous les jours la mort, la maladie, et même des personnes alitées et souffrantes.

Des soins à l’hôpital, Pixabay

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *