Accueil / Politique / Binge Drinking : une punition envisagée pour cette « beuverie express »

Binge Drinking : une punition envisagée pour cette « beuverie express »

Le Binge Drinking est un véritable fléau chez les jeunes. Cette beuverie express peut avoir des conséquences dramatiques sur la santé.

Binge Drinking
Binge Drinking

Le projet de loi Santé punira cette nouvelle façon de s’enivrer qui rencontre un certain succès chez les plus jeunes. Le Binge Drinking qu’il est possible de traduire par beuverie express pourrait donc être puni d’une peine de prison d’un an et d’une amende s’élevant à 15 000 euros pour les récidives. Cette décision devrait inciter les mineurs à renoncer à cette pratique dangereuse. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, consciente du danger a précisé qu’il était primordial de mettre à un terme à cette « ivresse qui fait tant de mal aux jeunes ».

Le Binge Drinking condamné par Marisol Touraine

Elle a aussi ajouté que la loi serait sévère pour le Binge Drinking, mais également pour les organisateurs de bizutage ainsi que la provocation « à l’alcool sur Internet ». Toute personne qui incitera à consommer de l’alcool pour atteindre cette ivresse sera donc punie de six mois de prison et d’une amende de 7500 euros. Marisol Touraine souhaite également combattre cette image festive et conviviale que l’ivresse possède. Par conséquent, les jeux, les objets, les protections de téléphones ou encore les T-shirts qui font la promotion de cette consommation ont été dénoncés par la ministre.

Des mesures contre le Binge Drinking

Elle révèle que ces produits mettent généralement des situations amusantes autour de cette ivresse, mais il ne faut pas oublier que le Binge Drinking n’est ni cool, ni intéressant, ni convivial. Cette pratique est dangereuse puisque la consommation d’alcool est express. L’ivresse est atteinte en un temps record et les répercussions sur l’organisme sont importantes. Il ne faut donc pas oublier que l’alcool tue. Il y a quelques mois, une étude révélait qu’une personne décédait toutes les 10 secondes à cause de l’alcool. 3.3 millions de décès sont donc référencés chaque année et ce chiffre est plus important que la tuberculose, la violence et le sida réunis.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Carte vitale

Remboursements : les Français ne jouissent pas d’une situation appréciable

Les contrats responsables dévoilés au début de l’année 2016 devaient normalement assurer aux employés un …

Réagissez !