LOADING

Type to search

Élections en Tunisie : défaite des islamistes, l’espoir renaît

3 années ago
Share

A l’occasion des élections législatives en Tunisie, les habitants ont été appelés aux urnes, certains espéraient que le parti islamiste perde.

Béji Caïd Essebsi

Béji Caïd Essebsi

Dans le cadre des élections en Tunisie, la participation s’annonçait moyenne et elle a atteint 50.84 % à 16 heures, ce qui représente 2.6 millions d’électeurs. Dans les bureaux de vote, l’ambiance était sereine et ils ont fermé leurs portes à 19 heures. En 2011, 4.3 millions de personnes avaient voté pour l’élection de l’assemblée constituante et les islamistes d’Ennahba avaient remporté les suffrages. Le vote d’hier était essentiel pour les Tunisiens, car ce pays est très primé par les Français pour les congés.

Les islamistes reconnaissent leur défaite aux élections en Tunisie

Ces derniers temps, la Tunisie était délaissée par les touristes jugeant le pays trop instable. Il est pourtant magnifique, mais il fait partie des lieux qualifiés de dangereux. De nombreux habitants espéraient ainsi que le vote puisse ramener le calme dans ce pays. Les résultats provisoires sont donc en leur faveur puisque le parti islamiste n’aurait pas gagné. Il faudra toutefois attendre les données officielles, mais le porte-parole des islamistes a reconnu sa défaite après avoir obtenu 67 sièges aux élections législatives en Tunisie. A contrario, l’alliance laïque composée des partis de gauche et du centre droit a remporté 80 sièges selon les résultats provisoires.

Les élections en Tunisie redonnent de l’espoir au peuple

Le parti Nidaa Tounès a révélé sur sa page Facebook après les élections : « Nous avons gagné, vive la Tunisie ». Son chef prénommé Béji Caïd Essebsi est âgé de 87 ans et il a servi le père de l’indépendance à savoir Habib Bourguiba. Ila  redonné de l’espoir aux Tunisiens puisqu’il était considéré comme un rempart à l’islamisme. En parallèle, les votes se sont déroulés sans problèmes malgré les craintes d’attaques djihadistes. Les Tunisiens attendaient depuis deux ans cette stabilité alors que le pays était tourmenté par les batailles, les violences et les crises.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *