Accueil / Politique / Gaspillage alimentaire : denrées invendues obligatoirement distribuées

Gaspillage alimentaire : denrées invendues obligatoirement distribuées

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, la distribution des produits invendus est désormais autorisée. Cela est rendu possible grâce à un amendement.

Photo d'illustration
Photo d’illustration

Lors de l’examen du projet de loi du ministre des Finances, Mr Macron, le Sénat a permis aux grandes surfaces de donner leurs invendus à des associations caritatives. Rares sont les débats qui finissent en liesse à l’assemblée, cette disposition a été adoptée sous les applaudissements et d’une façon unanime. Désormais tous les commerces de bouche de plus de 1000 mètres carrés pourront mettre en œuvre une redistribution des aliments invendus, mais encore consommables au profit d’une association. Cette loi très généreuse, mais normale. Pour qu’elle soit effective, il faut qu’elle soit votée à l’assemblée. Une sénatrice de l’Orme a déclaré qu’en France on gaspillait de 20 à 40 kg de nourriture par jour dans les supermarchés alors que dans notre pays de nombreuses personnes n’ont pas l’argent nécessaire pour se nourrir correctement tout au long de l’année.

Le Sénat lutte contre le gaspillage alimentaire

1700 amendements ont été déposées sur l’ensemble du texte et l’examen va perdurer jusqu’au 18 avril, un vote solennel se fera le 6 mai, le gouvernement en la personne de François Hollande a demandé une procédure accélérée. Après plusieurs mois de débat, le sénat va permettre d’éviter trop de gaspillage, un mot qui est en France bien trop présent. La lutte contre le gaspillage dépasse nos frontières, un tiers de la production agricole mondiale est gaspillée, car souvent très mal stockée. Elle est transportée dans des conditions pas toujours adéquates et transformée de façon aléatoire.

Les habitants appelés à réduire le gaspillage alimentaire

 

Il faudra nourrir 2 milliards d’êtres  humains supplémentaires d’ici 2050, un chiffre qui fait un peu peur, c’est un enjeu qui reste difficile, mais réalisable si le gaspillage cesse. Il faut développer le local, l’international et le national dans de bonnes conditions. Il faudrait aussi mettre en place pour éviter de jeter trop de nourriture un système de récupération des aliments que l’on n’a pas consommés dans les restaurants : un doggy bag. La réduction du gâchis alimentaire dépend un peu de chacun d’entre nous, il faut seulement en prendre conscience.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Pesticides

Plus de 90% de la population est contaminé par les pesticides

De nombreuses polémiques voient le jour en ce qui concerne les perturbateurs endocriniens et leurs …

Un seul commentaire

  1. Apprendre à finir son assiette est aussi une solution ! Même si ça nous plaît pas, même si on a plus faim ! Les prochaines fois on commandera pas ça et on réduira les quantités. Le Doggy Bag est une idée qui paraît sympa mais l’utilisation du carton, plastique pour des restes … ça reste du gaspillage !

Réagissez !