Accueil / Politique / Le « plan blanc » activé par les hôpitaux franciliens à cause des attentats

Le « plan blanc » activé par les hôpitaux franciliens à cause des attentats

Les attentats qui ont ébranlé la France ces dernières heures ont entraîné l’arrêt  immédiat de tous les mouvements de grève des médecins contre le projet de loi de la ministre de la Santé. Les différents syndicats dans un communiqué de presse ont souligné leur solidarité avec les médecins hospitaliers, avec la population et tous les soignants. Le « plan blanc » a été instauré depuis vendredi soir par l’assistance publique hôpitaux de Paris.

Ce plan blanc qui a été déclenché va dans un premier temps suspendre les opérations programmées non urgentes pour se consacrer pleinement aux multiples blessés des attentats. Les blocs opératoires ont été libérés pour être optimisés en vue d’interventions urgentes, des lits supplémentaires pourront même être ouverts si le besoin s’en fait ressentir. Certains médecins urgentistes ont du gérer au mieux cet épisode dramatique qui a frappé la capitale, des blessés par centaines dont certains dans un état très critique et tout cela pendant que le match de football continuait dans une ambiance perturbée. Des cellules psychologiques et psychiatriques ont été mises en place pour que les personnes choquées puissent parler de leur traumatisme.

Un mobilisation totale déclenchée par le plan blanc

Le « plan blanc » est inscrit dans la loi depuis 2004, il est là pour gérer les dispositifs de crise, il permet la mobilisation de tout le personnel ainsi que tout le matériel pour venir en aide aux blessés. Ce « plan blanc » a été déjà par le passé mis en action au vu d’épidémies de gastro-entérite ou de grippe, la situation de cette fin de semaine est bien sûr très différente, mais tous les soignants sont mobilisés pour faire face aux besoins.

Un plan blanc et un état d’urgence pour la France entière

La guerre en plein Paris a donné lieu à trois jours de deuil national décrété par le chef de l’état. Lors de l’ouverture des écoles, des universités dès lundi matin, une minute de silence aura lieu. Les soldats du 3e régiment de parachutistes d’infanterie de marine de Carcassonne doivent rejoindre la capitale pour renforcer la sécurité de la population.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Carte vitale

Remboursements : les Français ne jouissent pas d’une situation appréciable

Les contrats responsables dévoilés au début de l’année 2016 devaient normalement assurer aux employés un …

Réagissez !