LOADING

Type to search

Tags:

Maladie de Lyme : une transmission de la mère à l’enfant réelle

3 années ago
Share

La maladie de Lyme a été débattue à l’Assemblée nationale, mais le texte a été refusé. Une lettre ouverte a été envoyée à Marisol Touraine.

La maladie de Lyme

La maladie de Lyme est dangereuse et l’association France Lyme qui nous a fait parvenir son communiqué est satisfaite de cette prise de conscience. Jusqu’à maintenant, elle était méconnue et pourtant les dangers sont réels : problèmes articulaires, musculaires, cardiaques… Toutefois, l’association estime que plusieurs points n’ont pas été abordés alors qu’ils méritaient une attention particulière. Elle précise que le « gouvernement se doit de permettre à chaque médecin d’exercer librement son métier ». L’association estime qu’il ne doit pas être la cible d’un « véritable harcèlement de la sécurité sociale » lorsqu’il souhaite traiter un patient souffrant de cette maladie.

La mère peut transmettre la maladie de Lyme à l’enfant

La maladie de Lyme peut être transmise par voie sanguine ou sexuelle, mais l’association insiste sur le fait qu’une contamination mère-enfant est réelle. France Lyme s’interroge et se demande pour quelles raisons le principe de précaution n’est-il pas appliqué lorsqu’une femme enceinte a été piquée ? Il faut savoir que les conséquences sur le fœtus « peuvent être graves, voire fatales ». Cette maladie est méconnue, car la prévention n’est pas soutenue et pourtant, elle permettrait d’informer les 60 millions de français.

Marisol Touraine interpellée sur la maladie de Lyme

France Lyme attend des mesures concrètes en ce qui concerne la prévention de la maladie de Lyme, car elle repose pour l’instant sur les associations de malades qui ont pris en charge à leurs frais la diffusion de l’information. L’association demande un véritable débat parlementaire et elle invite tous les députés à être sensibilisés à cette maladie grave. Elle interpelle Marisol Touraine, la ministre de la Santé en précisant que cette présentation à l’Assemblée nationale ne doit pas être un « coup d’épée dans l’eau ».

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *