LOADING

Type to search

Pédophilie : les professions risquées seront davantage contrôlées

3 années ago
Share

La pédophilie est un fléau et de nombreuses affaires ont fait la Une des journaux ces derniers mois. Cela a montré les carences du système qui nécessitent un meilleur contrôle des professions risquées.

Ecole

Ecole / Crédit Photo : Pixabay – shannonmatthew

Depuis quelques mois, les affaires de pédophilie s’enchaînent et le nombre de victimes s’accumule. Il y a eu le dossier d’un individu à Coutances ou encore le directeur d’un centre aéré à Nîmes qui est soupçonné de viol. C’est surtout l’affaire de Villefontaine où un instituteur aurait fait plus d’une dizaine de victimes. Depuis, le peuple s’est soulevé, ce qui a poussé l’État à réfléchir à un meilleur contrôle dans ces professions où les adultes côtoient des enfants.

Des contrôles renforcés pour les professions considérées comme à risque

Par le passé, des affaires ont montré que des pédophiles pouvaient passer entre les mailles des filets et Najat Vallaud-Belkacem a donc souhaité mettre en place un nouveau dispositif. Elle souhaite que les contrôles dans les professions à risque soient davantage au rendez-vous notamment pour que la terrible affaire de Villefontaine ne se reproduise jamais. Le Parlement a été en faveur de ce système et plusieurs mesures seront donc instaurées selon Le Parisien. L’objectif consiste à lutter contre la pédophilie qui reste un fléau au sein de la société et la France n’est pas le seul pays concerné.

Najat Vallaud Belkacem lutte contre la pédophilie

Il faut savoir qu’en mars dernier, l’affaire de Villefontaine avait fait grand bruit, car l’Education National n’avait pas eu l’occasion de découvrir les antécédents judiciaires de cet instituteur. Ce dernier côtoyait tous les jours des enfants alors qu’il avait tout de même écopé d’une condamnation de 6 mois de prison. Le motif concernait la détention d’images pédopornographiques. Par conséquent, si les informations avaient circulé, il n’aurait peut-être pas eu le poste et les enfants n’auraient pas été des victimes. En renforçant le système, la ministre de l’Éducation espère que ces affaires ne se reproduiront pas.

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *