Accueil / Politique / Prime aux enseignants : un concept pour les établissements difficiles

Prime aux enseignants : un concept pour les établissements difficiles

Une prime aux enseignants dans les établissements difficiles représente un projet mis en place par Manuel Valls. 300 euros pourraient être versés.

Enseignant
Enseignant

Le premier Ministre, Manuel Valls a annoncé une prime bonus pour les enseignants qui sont dans les établissements d’éducation prioritaire, une augmentation de salaire pour tous ceux qui enseignent dans les écoles et collèges jugés difficiles. C’est une incitation à rester dans ces zones, une gratification pour continuer un travail parfois laborieux, une récompense pour tous ces professeurs qui donnent du temps pour essayer de préserver le savoir et l’éducation de ces jeunes qui souvent baissent les bras devant un programme éducatif pas toujours adapté. Dès la rentrée 2016, ce bonus pourrait être mis en place selon une information de RTL, ce montant va être discuté avec les syndicats, mais une condition sera exigée pour toucher cette augmentation, car il faudra rester longtemps dans ces établissements.

Une prime envisagée, mais sous certaines conditions

Actuellement, ils ont une prime de 140 à 200 euros de plus par mois qu’un enseignant dans un quartier non prioritaire, un professeur en fin de carrière pourrait même se voir allouer un supplément de 200 euros, ce qui constituerait un petit pécule pour une retraite bien méritée. Cette prime encore en discussion ne devrait concerner que les enseignants ayant exercé huit à dix ans dans une même école primaire ou collège dans un quartier dit  « difficile ». Ce petit bonus est un moyen de préserver les professeurs qui ont de l’ancienneté et de l’expérience et qui essaient tant bien que mal de donner des cours à des jeunes qui ont baissé les bras.

Un versement de la prime peut-être effectif pour 2016

La ministre de l’Education, Najat Vallaud Belkacem est entourée d’un gouvernement prêt à donner de l’élan dans toutes ces zones difficiles où l’enseignement n’est pas souvent la priorité de tous ces jeunes. Cette prime revalorisée fera-t-elle la différence ? La ministre parle « d’un signe fort », mais il faudra attendre la rentrée 2016 pour voir cette mesure peut-être appliquée.

A propos Martine Eden

Avec son expérience acquise au fil des années, elle nous livre quotidiennement ses découvertes en matière de santé.

Essayez à nouveau

Pesticides

Plus de 90% de la population est contaminé par les pesticides

De nombreuses polémiques voient le jour en ce qui concerne les perturbateurs endocriniens et leurs …

Réagissez !